Bamboutos : Le SDF ressort ses muscles et ressuscite l’espoir.

En présence du Secrétaire Général, du 2ème Vice – Président National et des cadres régionaux, la coordination départementale du Social Democratic Front (SDF) des Bamboutos a effectué sa rentrée politique. C’était le 18 Juillet 2021 à Mbouda.

Il est resté somnolant depuis les dernières élections locales, mais l’envie de renaitre sur la scène bouillonnait en son sein aux allures des chocs générationnels. Le Social Democratic Front (SDF) a marqué son retour dans les Bamboutos en particulier et la région de l’Ouest en général. C’était le 18 Juillet 2021, à travers un meeting de lancement des activités du parti dans cette circonscription départementale.

Ils sont responsables de base du parti, venus des circonscriptions de Mbouda, Batcham, Galim et de Babadjou pour marquer d’une pierre blanche cette cérémonie longtemps attendue. En qualité d’invités et personnes ressources, le Secrétaire Général l’honorable Jean Tsomelou et militant local, Florent Tchangop, le président régional du parti pour l’Ouest et le 2ème Vice – Président National, l’honorable S M Tchatchouang Paul. Parmi ceux qu’on pourrait qualifier d’invités spéciaux, Carlos Ngoualem ancien adjoint au maire de Douala 5, grand conseiller à la ville de Douala et président de la circonscription électorale de Douala 5, avec à sa suite, Paul Mabanga, 4ème adjoint au maire de Douala 4 et quelques conseillers municipaux de ladite commune.

C’était une rentrée politique dans le département des Bamboutos, dans un esprit de « linge sale » qu’il fallait laver en famille pour solder quelques contentieux internes latents. Le bal est ouvert par le président de la circonscription électorale de Mbouda, Salomon Kazi Tatsassi et Jean Claude Kuete, le coordonateur intérimaire des Bamboutos et secrétaire régional. Ces derniers vont se féliciter de l’affluence et l’engouement des camarades, non sans tancer les élites politiques qui n’ont pas su encadrer la base après être élus. « Ils se sont embourgeoisés » a martelé le PCE de Mbouda à travers son lyrisme habituel.

Dans un discours concis et précis, Isidore Banda Likeng, le coordonateur des jeunes SDF pour les Bamboutos a introduit ses propos par le nom de baptême que ses camarades souhaiteraient donner au SDF « Le SDF Nouvelle génération ».  Une expression de l’envie d’occuper les devants de la scène sans pour autant jeter leurs aînés et parents aux oubliettes. D’ailleurs, la suite de son allocution de circonstance sera une synthèse des doléances pour les élections futures « Les jeunes souhaitent être investis aux prochaines élections municipales et législatives. Depuis longtemps, les jeunes ont été abandonnés sans raisons fondamentales et c’est pour cette raison que les jeunes sollicitent participer activement à ces élections. En outre, la formation des jeunes dans divers domaines d’apprentissage serait la bienvenue » a-t-il précisé.

Les maires Carlos Ngoualem et Paul Mabanga vont se montrer disponibles à leur accorder leurs soutiens surtout intellectuels, afin qu’ils suivent leurs pas. Des trajets qui n’ont pas été toujours un long fleuve sans obstacles, le leur ont- t – ils fait savoir. Ils ont invité les jeunes très nombreux à avoir honoré de leurs présences, à plus de travail et de passion, seuls boucliers contre toute forme d’adversité inhérente à l’engagement politique. Des exemples sont cités pour réarmer le moral des « fers de lance » du SDF dans les Bamboutos.

Dans un discours plein de conviction, au contenu très captivant pour l’auditoire composé à près de 60% jeunes et 20% des moins de 45 ans, le Secrétaire Général l’honorable Jean Tsomelou, ancien parlementaire issu des Bamboutos(le plus jeune de sa mandature en 1996 à 27 ans) et ancien sénateur, va répondre favorablement aux sollicitations de la jeunesse qu’il entend désormais encadrer. Dans la foulée, l’ancien président du groupe parlementaire SDF au Sénat va annoncer officiellement sa retraite pour ce qui concerne les élections municipales et législatives car, dit – il, il est temps de passer la main et transmettre ce qu’il a reçu du chairman à qui il a rendu un vibrant hommage, du feu Jean Robert Kéyanfe et bien d’autres figures marquantes du SDF dans les Bamboutos, dont la plupart ont rejoint la caste des ancêtres. Une minute de silence leur a été accordée et une prière dite en l’honneur de leurs mémoires. « J’ai pris l’engagement solennel devant ces jeunes pour les élections à venir. Nous avons 4 sièges de député et 4 suppléants, 132 sièges de conseillers municipaux pour les 4 communes des Bamboutos. Pour les 132 sièges de conseillers municipaux, nous allons octroyer 70% de sièges aux jeunes hommes et femmes. Nous devons jeter notre dévolu sur ces jeunes par ce qu’ils sont la relève. D’où la présence de nombreux jeunes à cette cérémonie. Au moment où nous rentrons dans le renouvellement de la base du parti, ils doivent être intégrés dans les structures par ce qu’ils ont encore la force  pour mobiliser la base ».

A ces camarades des Bamboutos en particulier et du Cameroun en général, le SG du SDF a évoqué l’impréparation des élections qui est l’une des causes des échecs du parti « C’est lorsqu’on convoque le corps électoral qu’on commence à chercher les candidats avec 15 jours, ce qui n’est pas possible. C’est pour cette raison que pour les élections qui auront lieu en 2025, nous avons 3 ans devant nous. Nous devons tout faire pour avoir une idée des listes des candidats d’ici l’année prochaine. Ainsi, en 2022, on commence la campagne porte à porte. Et pour ce faire, tous ceux en âge de voter doivent aller s’inscrire sur les listes électorales et faire inscrire les autres ». A-t-il instruit. Avec sa canne, son style vestimentaire et sa flûte, question de remémorer les moments glorieux du Chairman Ni John Fru Ndi, le SG s’est dit prêt à accompagner la relève aussi bien sur le terrain pour un SDF originel. Ce sera aussi un honneur pour le Président National qui a « fait 22 fois la tour du Cameroun en 31 ans d’existence du parti ».

Pour le 2ème Vice – Président National, l’honorable S M Tchatchouang Paul, représentant le leader du SDF, il faut œuvrer sans relâche pour la cohésion quelque peu érodée par la vitalité parfois débordante des militants et sympathisants, intensifier le retour des activités du parti sur l’étendue des Bamboutos à travers la tenue régulière des rencontres statutaires et apporter un soutien conséquent aux femmes, aussi bien pour leur mobilisation politique que pour leurs activités socio professionnelles. L’ancien Vice – Président du Sénat a surtout insisté sur la nécessité de trouver un cadre de formation pour les jeunes dont la volonté de s’investir est bien manifeste.

La rencontre de Mbouda tenait aussi lieu de la première étape du périple régional du Secrétaire Général du SDF. Le Dimanche 1er Août 2021, le cap sera mis sur la Mifi pour procéder au lancement des activités politiques dans ce département. Notons que cette tournée est préparatoire aux opérations de renouvellement des organes du parti.

© Alexis YANGOUA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 25 =