Café : La Maison du Café ouvre ses portes à Douala.

Après Yaoundé Montée Anne Rouge et Foumban, la Maison du Café s’installe au Douala Grand Mall. Elle a été visitée ce 26 Juin 2021 par la PCA de la COOPAGRO, l’Honorable Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya.

Après Yaoundé au lieu dit Montée Anne Rouge et Foumban sur la route de la mission catholique, dans l’immeuble qui abrite la Puakone Radio and Communication (PRC), la Maison du Café s’installe dans la capitale régionale du littoral, précisément au Douala Grand Mall. La région du littoral étant l’un des grands bassins de production du café.

Il s’agit d’un cadre bien aménagé pour des moments de recréation et même de réflexion, agrémentés par la consommation du café arabica et robusta made in Ouest – Cameroun, produit dans le département du Noun. On y trouve des boissons à base de café, ice latté, cappuccino, espressos entre autres. Des salades, sandwiches, gâteaux, cookies aux ingrédients aussi naturels, pour accompagner le délicieux café, l’expression du génie des torréfacteurs camerounais. Des boissons naturelles ne sont pas en reste.

L’Honorable Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya, PCA de la COOPAGRO, Présidente de l’Association des Femmes Camerounaises dans le Café (AFECC) et  Responsable Genre au bureau exécutif de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar (ACRAM), est allée visiter la Maison du Café de Douala, question d’encourager les Enfants Ndam Njoya qui ont entrepris ce projet en honneur à la mémoire  de leur Père.

La renommée internationale des produits de la Maison du Café

« De la pépinière à la tasse ». C’est sous ce thème que la fête du Café (Devenue festi coffee, après son appropriation par le gouvernement à travers le Ministère du Commerce) vit le jour en 2008. C’est d’ailleurs le crédo de la Coopérative Agro Industrielle du Noun(COOPAGRO) dont le monastère de Koutaba est membre. Selon le promoteur de cette foire du Café camerounais et Président du Conseil d’Administration de la COOPAGRO , le Docteur Adamou Ndam Njoya d’auguste mémoire, la véritable relance de la caféiculture ne saurait être efficace  si elle n’était pas portée par des piliers  fondamentaux à savoir le rajeunissement des acteurs et leur formation adaptée, l’implication de la femme dans les différentes étapes qui constituent la chaîne de valeur, la production, l’acquisition et la multiplication des plants variés, la transformation et surtout le développement des stratégies devant encourager la consommation locale. La Maison du Café apparait ainsi comme une réponse à la problèmatique  de la consommation du café camerounais par les camerounais d’abord. En d’autres termes, refaire de l’or vert un piège à dévises.  La COOPAGRO bénéficiera du soutien technique du Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café(CICC) et l’Office National du Cacao et du Café (ONCC). L’acquisition d’une torréfactrice et d’un tracteur quelques années plus tard  va renforcer ses capacités  dans son projet d’exporter un café torréfié, moulu et empaqueté.

En 2015 à Paris, le ‘’Café Manushi’’ produit dans les plantations du Dr Adamou Ndam Njoya va  obtenir le Gourmet de bronze dans la catégorie des acidulés et aromatique au concours international organisé par l’Agence pour la Vulgarisation des Produits Agricoles(AVPA). Une compétition à laquelle avaient souscrit une centaine de grands pays producteurs de Café. Le ‘’Café Manushi’’ avait alors tutoyé la très célèbre marque jamaïcaine Blue Mountain.

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 5 =