Commune de Bafoussam 3ème / Des Sources d’eau exposées à la pollution.

La commune de Bafoussam 3ème a du mal à répondre aux sollicitations liées à l’accès à l’eau potable.

Contrairement à une opinion influencée par des apparences, la commune de Bafoussam 3ème est celle des trois du département de la Mifi, dont la population est étranglée de soif quand  la potabilité de l’eau consommée n’est pas sujette à caution. Dans les profondeurs de Bamougoum, le problème se pose avec acuité, pourtant la nature n’a pas été aussi sévère en terme de potentialités palpables. Le groupement Bamougoum dont l’espace territorial se confond à celui de l’unité administrative est parsemé de sources d’eau dont l’aménagement aurait pu amoindrir le cri de détresse des citoyens. Seulement, l’administration municipale ne semble pas s’être donnée les moyens même stratégiques pour répondre aux problèmes même les moins onéreux. Le cas de la source d’eau du quartier Metho 1, abandonnée à la seule charge du chef de bloc malgré des démarches entreprises auprès de l’exécutif communal.

« La mairie était venue. On a tenu une assise chez le chef de quartier. Ils sont venus ici dans deux voitures. Ils ont vu et dit que la mairie va construire avec un tuyau qui ira d’ici jusqu’à l’entrée. Ils sont partis et depuis, plus rien. Je suis parti à la mairie, j’ai rencontré la dame qui était ici à la source, pour comprendre le silence. Elle me dit qu’avant d’arriver chez nous, ils avaient déjà vu les autres et qu’ils  vont arranger en suivant l’ordre. Le mandat de ceux qui travaillent s’est achevé sans qu’ils ne reviennent. On les a encore votés, voilà la source n’est pas toujours aménagée. Si je ne me débrouillais pas chaque semaine pour l’arranger, le sceau n’entrerait pas » Explique Jean Paul Fossi dit Takougang Fotsing, chef de bloc Metho 1.

Le cas de Metho 1 n’est pas unique. Les résultats d’une enquête menée dans la commune de Bafoussam 3ème par le réseau Alliance pour la Maitrise de l’Eau et de l’Energie (AME) et ses partenaires (Hydrosanté, GHI, CEPDEL et ADEID), dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé : Initiative de  Dialogue Multi-Acteurs pour la Gouvernance de l’eau dans la Région de l’Ouest « IDIMAG-OUEST », l’attestent avec force.  Il ressort de leur rapport que cette collectivité décentralisée compte 53 ouvrages hydrauliques dont 07 puits à motricité humaine, 19 forages à motricité humaine, 06 sources d’eau et 21 systèmes d’approvisionnement en eau potable (avec 72 points de puisage rattachés), pour un taux de non fonctionnalité des ouvrages de 68%. Le taux d’accès à l’eau de boisson est de 22% en zone rurale. Notons que ce projet s’exécute dans le cadre du Programme d’Appui à la Citoyenneté Active au Cameroun (PROCIVIS) financé sur le 11ème Fonds Européen de Développement(FED).

Entre autres observations relevées, les ouvrages ne sont pas repartis de manière équitable sur le territoire communal ; la diminution de la ressource (tarissement des ouvrages) en saison sèche ; l’absence de comité de gestion et une mauvaise gestion à certains endroits ; les mésententes entre les techniciens et les populations bénéficiaires peu organisées. La résolution majeure à laquelle la mairie n’a pas accepté se soumettre, c’est la création en son sein d’une agence ou un service en charge des questions de l’eau. Organe devant lui permettre d’organiser le secteur autour des bénéficiaires, de suivre les projets y relatifs pendant et après leur exécution. Le représentant du maire a estimé que la mairie ne dispose pas assez de ressources financières pour s’offrir ce luxe. En l’absence d’une telle structure, il sera difficile pour l’édile de cerner la problématique et pour la mairie de Bafoussam 3ème d’implémenter les résolutions prises au cours de la rencontre de restitution. Lesquelles résolutions servent de boussole pour une résolution durable des lancinants problèmes d’eau dans Bamougoum.

http://Lire aussi: http://devinfo237.com/commune-bafoussam-3eme-selon-le-prefet-le-maire-defonkou-brime-et-intimide-les-conseillers-municipaux/

© Alexis YANGOUA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 × 11 =