Commune de Dschang : Le traitement des déchets liquides, l’un des défis de 2022.

Passée 2021 quelque peu perturbée par la pandémie du Covid – 19. 2022 sera consacrée à la poursuite des grands chantiers de la mandature, avec comme l’un des projets majeurs : le traitement des déchets liquides. Les propositions du maire Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou estimées à près de 4 milliards francs cfa ont été examinées et validées les 27 et 28 Décembre 2021 au cours de la session ordinaire du vote du budget communal.

Globalement en 2022, le maire Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou et son équipe poursuivront les chantiers déclinés depuis leur prise de fonctions en 2020, dont les axes majeurs sont le relèvement de l’offre en eau potable notamment dans les zones rurales, l’assainissement, l’offre énergétique, le reprofilage des voies rurales. « On voit seulement deux groupements dans la commune de Dschang : Foto et Foreke Dschang. Mais nous avons trois autres qui comptent également dans notre arrondissement. Cette question d’eau sur laquelle nous avons mis l’accent au niveau du centre urbain, nous allons la déporter au niveau des hinterlands ». Ainsi en cet exercice, l’édile entend accélérer les réponses  aux problèmes essentiels qui  se posent avec acuité dans les zones reculées de la commune. La couverture de la zone urbaine en eau potable et de qualité est déjà une réalité. Les conseillers municipaux ainsi que la tutelle l’ont d’ailleurs relevé pour s’en féliciter.

Un autre projet phare de l’exercice en cours, sera la construction d’une cité municipale pour répondre aux questions de logement dont la demande ne cesse de croitre. La ville la plus universitaire et touristique de l’Ouest se doit de disposer des logements municipaux pour abriter ses visiteurs et offrir des possibilités aux nombreux fonctionnaires affectés et qui parfois sont contraints de résider à Bafoussam.

En 2021, la commune de Dschang a constitué l’attraction des autres CTD du Cameroun et de la sous région avec l’installation d’une unité modulaire et semi-autonome de tri des déchets. Le faible moyen de collecte des déchets retarde l’optimisation de la production de cette usine. En 2022, la mairie devra lui fournir ces moyens dont des engins roulants pour rassembler les déchets qui l’on sait, sont une matière première dans ce territoire et dont l’apport à l’économie locale n’est plus un doute « pour pouvoir produire ces amendements biologiques qui sont tant demandés non seulement à Dschang, mais également sur l’étendue du territoire et permettre une véritable entrée dans l’agriculture biologique ». a martelé le magistrat municipal de Dschang.

SUIVRA LE TRAITEMENT DES DECHETS LIQUIDES

Il se fera à travers ECOSAME qui signifie Economie Circulaire et Salubrité de la Menoua. Un projet qui devra renforcer les initiatives existantes sur la question de l’assainissement et apporter une solution durable à la gestion des boues de vidange. ECOSAME intervient dans le cadre de l’Initiative pour la Santé et la Salubrité en Ville(ISSV) pour laquelle la ville de Dschang et son environnement ont été retenus comme cas pilote.

Cet important projet qui entend améliorer les conditions sanitaires et le cadre de vie de la population de la MÉNOUA, est porté par la commune de Dschang, maitre d’ouvrage du projet notamment la construction de la station de traitement sur son territoire. Selon les experts, la ville de Dschang dont la politique en la matière est connue de tous, dispose du potentiel de développement de la filière des boues de vidange. ECOSAM s’appuie aussi sur le Syndicat des Communes de la Menoua (SYCOME) qui agira comme Maître d’ouvrage pour les activités qui concernent l’ensemble du territoire, notamment le volet toilettes publiques, service de vidange, le centre de démonstration, dont le lieu d’implantation est la Commune de Fokoué. Les partenaires majeurs sont l’Association Internationale des Maires Francophones(AIMF) et Nantes Métropolitaine qui avec l’appui de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne vont mobiliser un peu plus de 90% du financement total, qui est  436 240 000 francs CFA. Le restant représente la quote – part de la commune de Dschang et du SYCOME. Un autre partenaire et non le moindre, c’est l’Association Africaine de l’Eau et de l’Assainissement. A terme selon les responsables, le service de vidange mise sur pied dans le cadre d’ECOSAME sera affilié à l’Association Africaine des Vidangeurs.

Dans l’espace du SYCOME, sera développée « une filière économique locale de l’assainissement, avec des retombées directes sur l’économie locale dans une logique d’économie circulaire, y compris le développement d’une filière écologique de commercialisation de produits de la station en co-compostage, pour l’amélioration des engrais naturels » a indiqué un expert « Là, nous aurons véritablement répondu à l’inscription de la ville de Dschang dans la notion de pacte vert » renchérit Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou, Maire le commune Dschang.

Quant au budget communal de l’exercice 2022, il s’équilibre en recettes et en dépenses au montant de 3 658 567 000 francs Cfa auquel il faut ajouter les budget des établissements annexes communaux : l’Agence Municipale de l’Eau et l’Energie (AMEE), l’Agence Municipale de Gestion des Déchets(AMGED), le Centre de Ressources Multimédias (CRMM) et l’Office du tourisme. Ainsi, les prévisions globales  de la commune de Dschang avoisinent le montant de 4 milliards francs cfa.

 

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 14 =