Conseil régional ouest : Jules Famawa sera- t – il maintenu à la tête de la commission partenariat ?

La session ordinaire du conseil régional consacrée au vote de son budget 2022 s’ouvre le 27 Décembre 2021. Les conseillers régionaux pourraient être appelés à délibérer sur la création de la commission décentralisation et partenariat. Elle avait été rejetée au cours de la dernière session.

Le président du conseil régional de l’Ouest le Dr Jules Hilaire Focka Focka n’avait pas pu caser son ami et frère Jules Famawa. La validation de la commission décentralisation et partenariat créée et mise en fonction ayant été rejetée  par l’organe délibérant.

La délibération y relative avait été l’un des sujets qui avaient attirés des bourdes au cours de la session ordinaire du conseil régional pour l’ouest, tenue à Bafoussam les 29 et 30 Novembre 2021. Une rencontre consacrée au vote des délibérations, 12 au total et au  bilan de 10 mois d’existence de cette CTD.

En réalité, cette sollicitation du président du conseil régional servait de couloir pour faire passer la commission décentralisation et partenariat nouvellement créée, les quatre autres commissions ayant été votées au cours de la précédente session conformément à l’article 282 du Code Général des Collectivités Décentralisées (CGCTD). Unanimement, tous les rapports des commissions n’avaient pas approuvé la démarche du chef de l’exécutif et cette 5ème commission avait été extirpée du lot.  Cette entité avait  été créée, ses membres nommés et mis en fonction par le président du conseil, avant que l’autorisation de son existence ne soit donnée par l’organe délibérant. Une manière de conduire qui heurte le point 1 de l’alinéa 2 de l’article 282.

Pourquoi Jules Famawa comme commissaire de cette importante commission ?

Dès l’annonce de cette commission en plénière, la précision sous fond de riposte est venue du Haut Nkam. Charles Tchoumtchoua Djadjo, ancien maire de la commune de Banwa, toujours vent debout contre ce qu’il qualifie de l’isolement du département du Haut Nkam, va sonner le tocsin « Aucun hautnkamois ne préside une commission et je crois savoir qu’après le Noun, le Haut Nkam a le plus nombre de conseillers municipaux»  lance t il dans un ton un incisif. Dr Jules Hilaire Focka Focka va faire la sourde oreille sur la question et espère pouvoir s’appuyer sur la majorité des conseillers régionaux pour faire passer sa délibération. Malheureusement, elle sera recalée et renvoyée pour la prochaine session, celle du budget probablement.

Nous mentionnions déjà un déséquilibre politiquement voulu dans la composition du bureau exécutif du conseil régional et des commissions,  et dont le Haut Nkam et le groupe UDC sont victimes. A ce niveau, le minimum consisterait à régler le cas du Haut Nkam, si le Rdpc notoirement gourmand et provocateur ne voudrait se créer deux fronts de frustraction le Haut Nkam et le parti de l’honorable Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya, qui n’entend pas baisser les  bras tant que l’injustice (ou Up Eye) qui a été imposée à leur groupe n’est pas réparée.

Pourquoi Jules François  Famawa à la tête de la commission décentralisation et partenariat, alors que le Rdpc n’est véritablement plus redevable au département du Ndé dans le partage du gâteau national ? Président du Sénat, MINHDU, des Directeurs Généraux, des chefs de départements dans des universités d’Etat…C’est assez pour le département des « Nobles ». A côté, le Haut Nkam attend toujours sa part de gâteau et a cessé de masquer son impatience.

Le Dr Hilaire Focka Focka et Famawa ne sont pas seulement liés par le prénom Jules. Éric Niat, Jules François Famawa, Ibrahim Vessah et Jules Hilaire Focka Focka seraient entre autres des filleuls du duo Hon Marcel Niat Njifenji – Feu SM Ibrahim Mbombo Njoya. Ibrahim Vessah ayant été déjà posté à la vice présidence du conseil régional par le Sultan au détriment du candidat de l’UDC, La solidarité voudrait que Jules Famawa ne soit pas sous les boisseaux, alors que le conseil régional est présidé par l’un des leurs. Jules Famawa est un jeune homme d’affaires dynamique dont la compétence et le patriotisme ne prêtent le flanc au moindre doute. Il serait aussi utile dans cette commission en qualité de « commissaire en second ». Déjà, la présence à leurs côtés du journaliste émérite Jean Paul NANFACK et  ancien adjoint au maire de Fongo – Tongo, constitue atout.

Dans cette disposition, le rdpc pourrait calmer la douleur du département du Haut Nkam en lui octroyant le poste de commissaire de cette prestigieuse commission dédiée à la coopération décentralisée ; levier majeur sur lequel le bureau exécutif compte actionner pour attirer quelques investisseurs, voire les bailleurs de fonds. Le département du Haut Nkam dispose bel et bien des valeurs à même de porter ces missions. Le groupe Rdpc qui se réunit avant ou pendant chaque session devra choisir entre la consolidation du lobby et l’apaisement en son sein.

© Alexis YANGOUA

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 − 1 =