Conseil Régional Ouest / Le RDPC offre le Haut Nkam à l’opposition.

Malgré ses efforts dans un environnement hostile, le département du Haut Nkam n’a obtenu que du menu fretin à l’issue de la session de plein droit, en vue de l’élection de l’exécutif régional.

Nous le disions dans l’une de nos éditions relatives à l’élection de l’exécutif régional de l’Ouest, qu’investir le candidat du Haut Nkam à la présidence du conseil régional, n’était que justice et stratégique pour le RDPC, si tant son souci était la reprise de ce département aux mains de l’opposition. Malheureusement pour les hautnkamois, la discrétion du sommet du parti au pouvoir a eu raison de leurs calculs  rationnels. A prendre  sans rechigner  sous peine d’une sanction disciplinaire ; c’est d’ailleurs la règle d’or dans toutes les formations politiques. La présidence a été attribuée à la Mifi qui ne se plaignait pourtant plus assez, quant à sa représentativité aussi bien au sein du gouvernement que dans d’autres instances, notamment des affaires ; soit !

Si le Noun qui n’a pas suffisamment apporté sur le plan politique, s’en est sorti avec un poste de vice président, le département  du Haut Nkam moins loti en terme d’élites, a pu donner 4 / 7 communes au RDPC, pour se voir servir le poste de président du groupe RDPC au sein du conseil régional. Cette responsabilité parfois ingrate et dépourvue de toute substance sauf celle de mouchard, sera assurée par l’ancien préfet Kouemo. Le Haut Nkam est – il encore une préoccupation pour Paul Biya et Jean Kuete ou l’ont-ils déjà cédé à l’honorable Pierre Kwemo ? En lui retirant toutes les ressources devant lui permettre de maintenir la flamme du parti, le régime de Yaoundé a sciemment exposé ce département à la trappe de l’opposition politique.  Qu’est ce qui peut justifier cet acharnement du régime Biya contre le Haut Nkam ? Depuis des lustres, le département de Siyam Siewe  se contente juste des pains sans véritable mie tels que le secrétariat particulier du président du sénat, la présidence  de la chambre de commerce… En tout cas, les responsables locaux du SDF, MRC, UMS, MCNC…ont accueilli les résultats de leurs frères et sœurs du RDPC avec amertume et  sourire.

Comment le prince  entend- t –il panser cette  plaie devenue béate le 22 Décembre 2020 ? Peut être dans le cadre d’un éventuel remaniement ministériel.

© Alexis YANGOUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 17 =