Noun : Déclaration de l’Union Démocratique du Cameroun suite aux événements qui ces derniers jours, ont secoué ce département.

Déclaration des élus du département du Noun à la suite des événements qui ont marqué l’actualité de troubles et de violences a Foumbot, Foumban, koutaba, Malantouen, Njimom depuis le 06 mai 2022.

Nous, Élus Républicains, Patriotes, Démocrates, Citoyens : Députés, Maires et

Adjoints, Conseillers Régionaux et Conseillers Municipaux ;

Réunis ce jour, 18 Mai 2022 dans la Salle des Actes de la Commune de Foumban,

Après avoir, diagnostiqué et analysé la situation qui prévaut dans le Département,

Après avoir écouté les observations et avis des populations qu’ils représentent,

En attendant la consolidation et la publication du Document de Synthèse,

Déclarons solennellement à l’attention de l’Opinion publique ce qui suit :

1- SUR LA VIE CHÈRE ET LES MOUVEMENTS D’HUMEUR

Relevons des préoccupations majeures et pertinentes dans les idées développées par les moto taximen grévistes, et disons qu’elles méritent une analyse profonde par les autorités compétentes en vue de trouver des solutions adéquates et durables ;

Appelons à l’efficacité, à la rigueur et à la permanence des contrôles des prix, afin de combattre les pratiques illicites et discriminatoires des prix par des commerçants véreux ; Rappelons au Gouvernement les termes de la Déclaration de l’UDC sur la vie chère, du 26 Avril 2022, qui ressort l’analyse des causes assorties des suggestions des solutions pour une meilleure maîtrise de cette situation dans le territoire national ;

Condamnons fermement l’enlèvement du Commandant de Brigade et du

Commissaire de Malantouen ainsi que le vandalisme perpétré à la Brigade de

Gendarmerie et au Commissariat ayant causé l’évasion des Détenus.

2- SUR LA JUSTICE ET L’ÉTAT DE DROIT

Déplorons le recul de l’État de droit, conséquemment au fait que les populations ne croient plus en la Justice ; Par ailleurs, l’impartialité de cette même Justice qui traite certaines personnes comme étant au-dessus de la loi, contribue à cette perte de confiance et au recul de l’État de droit;

Appelons à la restauration de la confiance de la population en la Justice qui passe entre autres par, l’application du principe de l’égalité de tous devant la Justice ;

Déplorons les fréquents et multiples mépris des Institutions Républicaines par une certaine Autorité traditionnelle, ainsi que l’allégeance incompréhensible et préjudiciable des Autorités Administratives et Judiciaires du Noun à cette même

Autorité traditionnelle insubordonnée, en violation du Protocole ainsi que des lois et règlements de la République ; Pour une grande partie des populations, il n y a pas de doute qu’il s’agit là, d’un complot ourdi contre la cohésion sociale dans le Département du Noun ;

Déplorons le non accompagnement et la non protection de nos Élus locaux, Chefs d’Exécutifs, par les Services de l’État, contre les menaces, outrages, violences, injures ou diffamation, nonobstant les dispositions pertinentes de l’Article 129 du Code Général de la Décentralisation ;

3- SUR LA CÉLÉBRATION DU CINQUANTENAIRE DE L’ÉTAT UNITAIRE,

LE 20 MAI 2022.

Exprimons notre étonnement suite à la limitation du nombre des Défilants au Siège des Institution à Yaoundé ;

Invitons toutes les populations à privilégier la réflexion sur l’état de notre Unité Nationale, Cinquante ans après et ensuite, les réjouissances populaires pour la Fraternité des Cœurs, conscients de partager un même destin, dans une même Patrie.

Nous engageons fermement à défendre irréversiblement nos droits et ceux de nos électeurs.

La République Est Debout et doit le Demeurer, Par Nous Tous Et Pour Nous Tous.

Fait à Foumban, le 18 Mai 2022

Pour les Élus,

Hon. TOMAINO NDAM NJOYA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
50 ⁄ 25 =