Noun/ Entre la tutelle et les élus, le ciel s’éclaircit

Chaleureuse, cordiale et respectueuse. Ainsi l’ambiance qui a prévalu tout au long de la visite du préfet Donacien Um dans les services de l’hôtel ville de Foumban. C’était le 4 Février 2021.

Commençons par un petit bilan sujet certainement aux interprétations diverses dont celle de vouloir ressusciter  le démon. Loin s’en faut, juste un bref rappel d’un passé qui doit être su afin que chaque acteur du jeu puisse s’en servir, s’il le souhaite, comme ligne de dissuasion dans ses entreprises. Bien que sombres, ces  souvenirs sont d’autant plus importants  que nous sommes au début d’une nouvelle administration dans le département du Noun.

  • Administration du préfet Bapes Bilong Dieudonné (29 Octobre 2005 – 11 Août 2008) : Un mort et de nombreux blessés suite à l’attaque de la résidence du Dr Adamou Ndam Njoya par des gendarmes sous les ordres de l’autorité administrative. Nous sommes le 21 Décembre 2006.
  • Administration de Donatien Bonyomo ; d’abord sous préfét de l’arrondissement Foumban, ensuite préfét du Noun (21 Novembre 2013 – 12 Janvier 2021) : Des rixes perpétuelles avec les élus UDC, morts de deux jeunes et quelques blessés à Koupa Matapit au cours du double scrutin du 9 Février 2020. Ces jeunes détenaient des ‘’laisser passer’’ signés du préfét et méconnus du fichier de l’ELECAM, organe en charge des élections. Ces vaillants garçons perdirent malheureusement la vie au cours d’une mission dont seuls les commanditaires maitrisent la nature. L’actuel préfet de Lom – et Djerem avait été aussi  accusé  par l’honorable Ndam de complice N°1 de la destruction de la réserve forestière de Melap.
  • Par contre, les passages des préfets Fritz Alain Zibi (11 Août 2008 – 30 Juin 2008), Pascal Mbozo’o Nnamegong (30 Juin 2008 – 15 Novembre 2012)  et Sodeya Hamadjida (15 Novembre 2012 – 16 Août 2013) de regrettée  mémoire, ont connu un calme à nul pareil. Les cérémonies de passation de commandement des deux premiers avaient réuni les bamouns de tout bord politique. Tous avaient effectué le voyage de la région de l’Adamaoua pour les obsèques du préfet Sodeya.

Nous avons remué ces mémoires pour faire constater  que les différends entre les élus UDC du Noun et certains préfets relèvent plus du comportement des hommes qui sont appelés à animer l’institution préfectorale que l’application des textes qui régissent  l’institution elle – même. Depuis le retour du multipartisme, le Noun dans sa majorité a opté la voie des urnes comme moyen de sa défense et tient à le protéger, alors que du côté de la rive droite du fleuve Noun, la commercialisation des  consciences  et des bulletins de vote avec l’appui des autorités administratives est une règle à laquelle mêmes les plus irréductibles ont fini par s’y accommoder. S’acoquinez avec quelques acteurs d’un parti politique pour orienter le vote ou influencer les suffrages du peuple est  la ligne rouge que tout préfet affecté dans le département du Noun devrait éviter, s’il veut mener à bien la mission.

Le préfet Um visite la mairie de Foumban

C’est avec un air décontracté que le nouveau préfet du département du Noun a arpenté les couloirs et visité les services de la mairie de Foumban, guidé par madame le maire  l’honorable Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya. Les blagues et boutades entre les deux personnalités ont été perçues comme des signes  d’une ère nouvelle dans les rapports entre la 1ère autorité administrative  du département  et les élus de l’UDC ( Union Démocratique du Cameroun) . Pour la circonstance, le protocole était assuré par le 1er adjoint préfectoral,  Emmanuel Serge Dipoko Ngoun. Ce jeune administrateur civil respectueux, pondéré et incisif si cela s’impose, qui, à l’époque du préfet Bonyomo a  toujours su  combiner sa tempérance  au respect de la hiérarchie,  pour atténuer certaines tensions survenues entre les communes et la tutelle.

Au niveau des recettes municipales, le préfet Um Donacien va exprimer son satisfecit après avoir écouté la méthodologie de la tenue des documents comptables. Le service des archives sera une autre attraction. Un chef d’œuvre des experts commis à l’époque par l’ancien maire, Dr Adamou Ndam Njoya.  Il faut noter que dès sa prise de fonction, madame le maire a procédé à la restructuration interne de la mairie suivie d’un mouvement de personnel pour repositionner les agents selon leurs compétences et les objectifs de l’exécutif.

Cette tournée de la tutelle intervient quelques heures après la présentation de vœux de nouvel an à madame le maire par les agents communaux et les conseillers municipaux. Un instant  de bilan, surtout de récréation entre l’édile et son personnel, aussi avec ses camarades de parti. Le préfet va  saisir l’occasion pour échanger avec l’organe délibérant de la commune de Foumban. Il va leur réitérer sa mission qui, non seulement est celle d’accompagner le développement selon les lois de la République, mais également celle d’une créature de Dieu dont les actes devront servir à l’humanité « Il faut que tout ce qu’on peut faire sur terre, si on peut laisser les traces tel que quand on n’est pas là pour bénéficier des flatteries des Hommes, que nous ayons des témoignages qui durent et perdurent à jamais. Ça peut être le signe ou le symbole pour l’amour des Hommes. C’est notre crédo. Amour pour des Hommes. Si nous pouvons le faire par la grâce de Dieu, se sera notre salaire»,  leur a martelé le préfet Um.

Au cours des échanges qui ont marqué la fin de la visite, madame le maire l’honorable Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya a briefé la tutelle sur quelques réalisations faites depuis leur prise de fonction et  les grands axes du deuxième exercice de leur mandature.  A chaque prise de parole, le 23ème Préfet du département du Noun n’a eu de cesse  d’exprimer son désir d’être aux côtés des CTD pour une parfaite collaboration entre tous les maires et la tutelle. Une assurance que beaucoup attendent de voir se concrétiser dans les actes.  Déjà, comme signe de sérénité qui se profile à l’horizon, les cérémonies d’installation des exécutifs communaux  UDC  auront lieu à partir du 16 Février 2021. Elles avaient été suspendues en guise de récusation de l’homme Donatien Bonyomo.

© Alexis YANGOUA

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 ⁄ 5 =