Ouest/ Elanga Obam plus proche des préfets que des maires.

En marche de la visite des bâtiments devant abriter le siège du Conseil Régional, le Ministre de la Décentralisation et du Développement Local a rencontré les maires de la région de l’ouest.

Il était à Bafoussam le 19 Octobre 2020 pour trouver le bâtiment devant abriter provisoirement le siège du conseil régional. Georges Olanga Obam, Ministre de la Décentralisation et du Développement Local (MINDDVEL) et sa suite ont visité plusieurs propositions faites par les  autorités locales  et le choix sera certainement connu avant le 06 Décembre 2020, jour des élections régionales.

Le MINDDEVEL était aussi attendu par les maires de la région de l’Ouest, pas toujours très satisfaits de ses pratiques. Notamment des injonctions à travers de multiples communiqués sans moyens pour leurs exécutions. On peut aussi noter ses attitudes et préférences  affichées  lorsqu’un maire se sent heurté dans ses droits par la tutelle. D’ailleurs, les maires pensent avec quelques éléments factuels que le MINDDEVEL n’a pas encore pris la pleine mesure de son département ministériel, créé pour défendre la décentralisation et ses acteurs. Il semble ne s’être pas encore départi de  l’esprit qui régissait  la Direction de la Décentralisation rattachée au défunt  MINATD. On se souvient des 2millards f cfa alloués aux  communes par le chef de l’Etat dans le cadre de la lutte contre la COVID – 19. Le Ministre de l’Administration Territoriale (MINAT),  Paul Atanga Nji lui avait « sorti les gros yeux » ou le « Up Eye », signification de « brimade » en anglais hybride ou bidjing, et confié la gestion du don présidentiel  à ses hommes (autorités administratives), sous prétexte d’un contexte de crise ou catastrophe. On connait la suite. Quelques magistrats municipaux  s’en étaient d’ailleurs indignés dont  madame le maire de Foumban.

Au cours de la première phase de cette  rencontre avec les magistrats municipaux de l’Ouest, le MINDDEVEL est revenu sur l’extrême nécessité d’avoir des communes de production et de transformation et non,  des CTD dont la survie est liée aux Centimes Additionnels Communaux et autres appuis de l’Etat. Et pour y parvenir, les maires doivent concevoir des projets à même de capter des recettes, des pièges à devises. Mais comment et sur quelles bases ?  Le MINDDEVEL tarde à accompagner les communes  dans la conception des propositions de stratégies. Ce qui fait dire à certains observateurs avertis que « ce ministère budgétivore devrait être supprimé ».  La région de l’Ouest pourrait servir de pilote en la matière avec son programme  régional axé sur la production agricole, l’artisanat et le développement technologique et industriel. Stratégie conçue sous la houlette du gouverneur Awa Fonka Augustine.

http://Lire aussi: http://devinfo237.com/bafoussam-la-delegation-regionale-ouest-du-minepat-pour-une-commune-emergente-avec-des-administrations-sectorielles-soucieuses-de-la-production/

Dans son propos liminaire, le MINDDEVEL a donné l’impression de vouloir dissiper quelques nuages et soigner son image auprès des édiles, en rappelant le rapport de tutelle et non de l’autorité qui lie les maires et les préfets, mais à huis clos auquel étaient exclus la presse, l’état major du gouverneur, les préfets  et des services de renseignement, le ministre Georges Olanga Obam a pris fait et cause pour les tutelles dans les différends qui les opposent au maires. Ainsi, si les maires devraient attendre les textes d’application pour exploiter les produits de leurs carrières, cas de Njombé Penja implicitement évoqué, certaines communes devront aussi attendre un texte d’application pour créer leurs polices municipales. Pourtant, l’article 216 du Code Générale des Collectivités ne dispose d’aucune ambigüité.

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 8 =