Ouest/ L’UMS plombe l’exécution régionale du Budget d’Investissement Public 2020

Bafang et Banwa, championnes des mauvaises pratiques de gestion communale par ce que pris en otage par le politique.

L’exécution du Budget d’Investissement Public (BIP) 2020 est dans sa phase de prolongation. Le rapport du 26 Janvier 2021 de la Délégation Régionale Ouest de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire indique un taux de réalisation physique régional  de 80,50%.  Il serait au – dessus de 90% si les communes telles Bangourain dans le Noun et surtout Bafang et Banwa dans le Haut Nkam ne se seraient pas constituées en véritables pesanteurs avec des maires aux allures de récalcitrant récidiviste.

Alors que certaines  communes à l’instar de Bafoussam 1er et Galim ont franchi la barre de 95%  bien avant la fin du 3ème Trimestre 2020, les communes Banwa et Bafang sont encore respectivement à 29,60% et 04,31%. Deux communes gérées par des élus issus du parti politique Union des Mouvements Socialistes(UMS) de l’honorable Pierre Kwemo qu’on dit avoir la main mise sur la gestion des BIP attribués à « ses communes ». Le maire Kameni de Banwa aurait voulu rompre avec cette pratique, d’où ce perpétuel conflit qui l’oppose à son président National. L’Honorable Pierre Kwemo maitrise la commune de Bafang pour avoir été maire durant la mandature 2013 – 2020. Selon des sources proches de cette mairie, le Président National de l’UMS reste le vrai patron de cette commune, Madame le maire  Anne Njonkam n’étant qu’une figurante réduite à une machine à signer.

A Bafang et à Banwa, les commissions internes de passation des marchés sont mises sous le boisseau. Conséquences : rendu au Janvier 2021,  sur 14 projets BIP dont a bénéficié la commune siège des institutions départementales  du Haut Nkam, seuls trois sont exécutés à 100% et réceptionnés, 11 autres affichent un taux d’exécution de 0%. Constat fait au cours de la réunion du sous comité technique régional tenue le 26 Janvier 2021 à Bafoussam. Ce sont ainsi de nombreux besoins des populations  qui sont dans l’étau des guerres d’intérêts. Entre autres 11 projets à 0% d’exécution, la construction d’un bloc de deux salles de classe à l’Ecole Publique de Mouankeu centre – ville groupe 5 , la construction d’escalier et d’une passerelle pour le désenclavement au quartier Lassack, acquisition des équipements dans le cadre de l’école inclusive, la construction d’une case communautaire à Batcheu, l’alimentation en eau potable à Babone, les travaux de réhabilitation de la poste agricole de Dofou – keye.

Quant à la commune de Banwa, elle avait été aussi dotée de 14 projets. Quatre(4) sont exécutés et réceptionnés, Cinq (5) en cours d’exécution entre 1% – 75%  et cinq (5) à O%.

Dans ce troupeau de moutons noirs de la gestion des ressources transférées, il faut ajouter la commune RDPC de Bangourain dans le département  Noun dont les projets d’entretien routier(MINTP) ne sont pas exécutés depuis 2018.  Le peuple électeur devrait réorienter ses désirs et ses choix. Soit il continue d’adhérer au populisme d’un changement intéressé et se passe des dotations  de l’Etat, soit il vote pour ceux qui peuvent au moins sauver leurs projets de la forclusion.

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 + 29 =