Réhabilitation de la régie de Nshi – Foumban : Un ancien ambassadeur d’Allemagne sur le site

La bonne couverture de la commune de Foumban et ses environs, en eau et en électricité passera par la réhabilitation et l’expansion de l’ancienne régie de Nshi. La mairie sollicite l’appui du partenaire technique allemand OSSBERGER ET RB CONSULT AFRICA, dirigé par S.E Reinhard BUCHHOLZ, ancien ambassadeur de la République Fédéral d’Allemagne du Cameroun.

Ce n’est pas un secret, la qualité d’énergie électrique fournie aux populations de Foumban et ses environs est l’une des plus mauvaises de la région de l’Ouest ; une situation qui dure depuis une vingtaine d’années et dont l’une des conséquences directes, c’est la pénurie d’eau potable. Selon l’honorable Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya, maire de Foumban, seul environ 7% de la population de la commune a l’accès à l’eau potable. Pourtant, le fleuve Nshi qui cerne une bonne partie du département du Noun et ses chutes, sont une opportunité majeure. Une régie avait été construite en 1970. Quelques années plus tard, la principale turbine a cessé de fonctionner, soit  démontée et trafiquée selon certaines sources, réduisant ainsi considérablement la capacité opérationnelle de cette importante station. Le dispositif actuel permet tout même de propulser au moins 4000m3 d’eau. Malheureusement, moins de 1200m3 sont fournis à la population selon l’énergie électrique disponible ; rassure l’agent CAMWATER en service ce 28 Juillet 2021.

Le projet de réhabilitation avait été engagé par le maire Dr Adamou Ndam Njoya, de regrettée mémoire. Quelques obstacles d’ordre administratif ne lui permettront pas d’y parvenir. Afin d’apporter une solution durable aux problèmes qui entravent ces secteurs vitaux, madame de la commune de Foumban et son équipe se sont fixés le défi de remettre cette régie en état de fonctionnement initial. Il y a 6 mois, l’étude de faisabilité du projet a été confiée à l’entreprise Bethel Industrievertretung (BIIL). Des travaux de ce cabinet, il ressort qu’il est possible de produire jusqu’à 1,5 Mw à partir des chutes du cours d’eau Nshi. La première phase consistera à réhabiliter  l’ancienne régie en la dotant d’une nouvelle turbine, ensuite la construction de deux microcentrales d’une capacité minimale de 400 Kw pour l’une et de 600 Kw l’autre. Ceci pour stabiliser le réseau électrique de la ville Foumban et ses environs. Un dispositif solaire est aussi prévu. A terme, la population de la cité des arts dont le taux de croissance annuelle est estimé à 3,5 %,  pourrait minimiser leurs  desiderata en eau et électricité pour au moins 20 ans ; selon Emmanuel Mudoh Mbah, le chef du cabinet d’étude BIIL.

Toujours soucieuse des questions environnementales, Madame le maire de Foumban s’est voulue plus très exigeante sur la prise en compte de cet aspect dans les études. Des espaces verts seront aménagés tout au tour du Nshi, aussi des sites à caractère touristique et ludique.

C’est pour confronter les données du cabinet d’étude aux réalités et relever d’autres éléments complémentaires, que le Directeur de OSSBERGER a fait le déplacement de Foumban. S.E Reinhard BUCHHOLZ, par ailleurs ancien ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Cameroun, avait dans sa suite l’ingénieur Markus SAERBCK, responsable de RB CONSULT AFRICA  qui pendant près de quatre heures d’horloge a passé au peigne fin tous les maillons de la station de pompage de Nshi. Notons que OSSBERGER est spécialisé dans l’installation des petites et moyennes turbines.

Pour un meilleur fonctionnement, la régie pourrait se séparer de certains de ses segments jusque là analogiques pour épouser l’ère du digital. Par ce que ce projet est réalisé selon l’esprit de la décentralisation, le MINEE (Ministère de l’Eau et de l’Energie) dont le délégué départemental était de cette descente d’appréciation technique et l’AES SONEL devront jouer leurs partitions dans les délais, afin de faciliter la tâche au partenaire allemand qui, après sa visite guidée par Directeur exécutif de BIIL et Madame le maire l’honorable  Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya, a compris les enjeux de ce projet et son apport au développement de la Commune.

Notons que si la journée du 28 Juillet 2021 a été consacrée à la réflexion autour de la réhabilitation de la station de Nshi – Foumban, S.E Reinhard BUCHHOLZ a dés son arrivée le 27 Juillet, visité la plantation du Dr Adamou Ndam Njoya sis à Kouti dans l’arrondissement de Koutaba et quelques sites touristiques de Foumban. Le diplomate retraité a eu des rencontres avec les conseillers municipaux, conseillers régionaux et les membres du Syndicat des Communes du Noun.

© Alexis YANGOUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =