Village de la CAN2021 à Babadjou: Madame le Maire Gisèle Tsangue gagne le pari.

Organiser un village de la CAN a été un projet quasi impossible pour certains magistrats municipaux, pourtant l’édile de la commune de Babadjou dans le département des Bamboutos l’a réalisé dans une d’estrade d’au moins 1000 places, construite pour l’occasion.

Certainement dans le souci d’éloigner  la scène de la masse poussiéreuse qui couvre le tronçon Babadjou – Bamenda, Madame Gisèle Tsangue, maire de la commune de Babadjou a eu l’ingénieuse idée d’exploiter l’arrière – cour de l’immeuble de la mairie pour y bâtir le village de la Coupe d’Afrique des Nation de Football dit « KEITÄ MANGWA ». Un espace où ses concitoyens peuvent se retrouver tous les soirs pour vivre ensemble, les rencontres de cette fête continentale de Football. Loin de constituer un obstacle, ce flanc un peu accidenté a été transformé en gradin  et à sa base, est aménagée une estrade à partir de laquelle est installé le dispositif audiovisuel devant permettre à l’assistance de regarder aisément  les matchs. A certains endroits du pourtour interne de l’espace, sont construits de petits comptoirs de circonstance. C’est une petite buvette bien visitée par les consommateurs de bière. A côté, une exposition de produits variés et   en contre bas, des vendeuses de poisson à la braise.

Le chef de l’exécutif communal de Babadjou a mis les petits plats dans les grands. Ce que beaucoup de ses homologues n’ont pas osé faire ; faute de moyens disent ils. D’ailleurs, tout à côté à Mbouda, à deux heures de la confrontation : Cameroun Vs Burkina – Faso, match d’ouverture de la 33ème CAN, quelques amoureux du football ont manifesté leur mécontentement, par ce que les autorités locales n’ont pas aménagé le village de la CAN, pourtant annoncé. L’espace qui jouxte le stade municipal de Mbouda aurait été retenu pour abriter l’événement. Certains y sont arrivés avec femmes, enfants et du vin pour meubler soirée. Grande a été leur déception lorsqu’ils ont constaté que rien n’avait été organisé ni par la mairie encore moins par son pseudo partenaire.

 

Le sous préfet de Babadjou, Mathieu Yebga Ngnos et tout son état major ont rejoint la population bien nombreuse au village de la CAN pour vivre avec elle ce moment historique du football camerounais et africain. Avant le match, le public a eu droit aux prestations des artistes musiciens invités par madame le maire Gisèle Tsangue. La pause de la rencontre vibrera au rythme du makossa distillé par un jeune artiste musicien venu du littoral. Cette séquence sera d’autant plus ambiancée que Vincent Aboubakar venait de marquer le penalty égalisateur. Une réalisation qui a décrispé les visages quelque peu assombris par le but Burkibè. L’affluence observée au village de la CAN de Babadjou est la preuve qu’il fallait y penser et Madame le Maire n’a pas lésiné sur les moyens pour l’offrir à ses concitoyens.

« Oui, il fallait créer ce village de CAN à Babadjou. Le chef de l’Etat S E Paul Biya a mis tout ce qu’il pouvait pour organiser la CAN au Cameroun. Et il a voulu que cette CAN soit vécue partout au Cameroun comme sur les gradins à Yaoundé. Nous avons donc suivi ce mot d’ordre du Chef de l’Etat en réalisant ce village CAN à Babadjou pour que chaque camerounais, chaque babadjou la vive comme l’a voulu le Chef de l’Etat. Donc, aujourd’hui à Babadjou, nous étions à Olembe, assis à côté du Chef de l’Etat en train de vivre la belle victoire du Cameroun » a indiqué Madame le maire, entièrement noyée dans l’ambiance de la victoire des Lions indomptables.

 « On ne peut que être satisfait de la belle victoire des lions indomptables 2 buts à 1, ce n’est pas rien. Ça fait 3 points que nous avons déjà engrangés au match d’ouverture. Je voudrais saisir cette occasion pour adresser mes félicitations appuyées à madame le Maire de la commune de Babadjou qui nous a permis de vivre et de célébrer cette grande fête de football, autant que les autres camerounais du triangle national ». Satisfécit de Mathieu Yebga Ngnos, sous préfet de l’arrondissement de Babadjou.

Le village de la CAN de Babadjou est aussi un instant de communion entre les citoyens et les autorités locales, au-delà du football qui rassemble et fédère ; on pouvait bien le constater. Le match Senégal – Zimbawé ce Lundi 10 Janvier sera un autre grand jour au village de la CAN de Babadjou. Sadio Mane compte bien de fans dans cette localité du département des Bamboutos.

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 × 23 =