Affaire MRC : abus de confiance, diffamation et mensonge seraient les raisons de leur convocation ( 2ème et dernière).

Depuis la matinée du 08 Juillet 2024, la copie d’une convocation du commandant de la  Légion de gendarmerie de l’Ouest, adressée à Maurice kamto, Président National du MRC et  compagnons, est virale sur les réseaux sociaux.  Elle serait la suite  de l’affaire  pour laquelle   Serges Siméon  Noumba  s’était plaint au Comité National de Médiation et d’Arbitrage du MRC.

Le 13 Décembre 2023, Serges Siméon Noumba, ancien député du Social Democratic Front (SDF) , arraché à son parti politique par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ( MRC) avant la fin de la mandature 2007 – 2013, avait saisi le Comité National de Médiation et d’Arbitrage du MRC pour se plaindre des faits dont il serait victime de la part d’André Marie Tassa, avocat et régional Ouest du MRC. Il est accusé de diffamation, de mensonge, des déclarations calomnieuses et de déstabilisation du parti. Serges Siméon Noumba s’estimait encore militant du MRC, alors que dans un communiqué en date du 12 décembre 2023, André Marie Tassa informait le public de sa radiation des années avant, des rangs du parti. C’est dans cette mise point que le calife de Maurice Kamto à l’Ouest, aurait porté atteinte à la considération de son (ex) camarade et celui qui l’aurait inscrit et guidé ses premiers pas au MRC.

Dans cette plainte fleuve, l’ancien parlementaire décrit les négociations  entreprises par le PN du MRC pour obtenir sa démission du SDF. Un accord aurait été signé entre lui et Maurice Kamto, en présence de quelques uns de ses lieutenants dont Alain Fogue Tedom, Pascal Zamboue et Emmanuel Simh. Après ce grenouillage, l’ancien député de la Mifi va  abandonner et de manière fracassante le SDF qui a fait de lui député, pour la seconde fois, avec cette mandature qui venait de coter sa valeur marchande. Il rejoint le MRC naissant et le recrutement est fêté dans toutes les chaumières MRcistes de la région de l’Ouest et au – delà. « … le Pr Kamto a frappé un grand coup… » ; claironnaient quelques uns. Avec ce ralliement, le parti présidé par l’ancien ministre délégué auprès du ministre de la justice  va  bénéficier des avantages dont le SDF, notamment sa Circonscription Électorale de Bafoussam 1er  est désormais sevré.  Conséquence immédiate : Serges Siméon Noumba portera la liste du MRC à l’élection municipale de 2013 dans la commune de Bafoussam 1er. Cette scission va réduire les voix du SDF et faire tomber le très dynamique maire Ngnang Cyrille. La liste du RDPC conduite par Jules Hilaire Focka Focka en profite et remporte cette élection à la majorité relative. Le MRC obtiendra 5 conseillers municipaux. Avec d’autres cooptations quasi similaires dans d’autres localités de l’Ouest, dans le  Centre et le  Littoral, commence  la guerre larvée entre le SDF et MRC.« Quelle est cette opposition qui détruit l’opposition ? », s’exclamaient quelques camarades du Chairman, abasourdis.

C’est ainsi que selon les termes de l’accord entre parties, Serges Siméon Noumba va investir à des différents niveaux de son nouveau parti politique, en matériel et en cash. Il estime les moyens financiers à hauteur de  80 millions de f CFA.

Agression  et  voie de fait

Ce sont entre autres  infractions qu’aurait commises Albert Dzongang,le conseiller en stratégie de Maurice Kamto . Le communiqué de André Marie Tassa faisait suite aux incidents enregistrés à  la 3ème convention du MRC, tenue les 9 et 10 décembre 2023 au Palais des Congrès à Yaoundé. Identifié comme élément étranger, perturbateur et dangereux par Maurice Kamto, Serges Siméon Noumba aurait été bousculé, rudoyé et jeté hors du lieu des assises. Selon les déclarations de la « victime » à cette époque, c’est Albert Dzongang qui dirigeait l’escouade commise par certains dirigeants du parti, alors qu’il faisait bel et bien partie d’une des sous-commissions chargées de l’organisation, disait – il avant d’ajouter qu’il est détenteur d’un permis de port d’arme. Quelques internautes et militants du MRC lui avaient alors prêté l’intention de vouloir faire usage de cette  arme au cours de cette rencontre politique, pour vider ses différends avec certains cadres du parti ; d’aucuns  n’avaient  pas hésité de citer le Président National comme  cible pricipale.

La convocation du leader  du MRC  et de deux cadres du parti sus évoqués,  à la Légion de gendarmerie de l’Ouest, les 10 et 11 Juillet 2024, serait pour l’instant liée à une affaire de droit commun intra MRC, même si entre temps, le plaignant est rentré à la maison SDF.

Pourquoi les accusés n’ont-ils pas déféré à la première convocation du Commandant de la Légion de gendarmerie de l’Ouest ? « …Leur déclarant que faute par eux de déférer aux présentes convocations ( 2ème et dernières ), ils y seront contraints par tous les voies et moyens de droit », avertit  Me Tchoua Yves, huissier de justice, dans sa notification.

©  Alexis Yangoua

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 21 =