Commune de Bafoussam 1er : Des routes reprofilées et les Cache – Nez pour les populations

Entre les activités liées à la riposte et la lutte contre le COVID -19 et l’entretien des routes rurales, le Maire Ngnang Cyrille et ses collaborateurs ne lésinent ni sur les moyens ni sur le temps

Après l’installation des bacs à eau pour lave – mains à l’entrée des structures publiques et privées  de Bafoussam 1re, presque tous les carrefours de la circonscription sont en train d’être dotés du même dispositif avec pour moyen d’accompagnement : le savon et un appui pour l’approvisionnement régulier en eau. A chaque étape, le maire NGnang Cyrille réitère le respect des mesures gouvernementales « Nous sommes en train de poser des seaux dans les carrefours pour permettre aux gens de se laver les mains et par la suite on distribue quelques cache – nez pour dire aux populations que le mal est vrai, que nos frères et sœurs sont en train de mourir du COVID – 19 ». Justement, l’ajout dans le menu de cette seconde phase de l’opération de lutte contre le coronavirus dans la commune de Bafoussam 1er, c’est le partage de Cache – nez. Sur une commande de plus de 5000 masques, l’édile de Bafoussam 1er a  déjà reçu et distribué 2500.

 

Au même moment, sous la supervision du jeune Sedric Tewe Ndié  2eme adjoint au maire, la niveleuse et les camions sont en pleine activité de reprofilage  de la route du quartier Ndiangso à partir du pont de Laa’assi. Un tronçon très sollicité dont l’impraticabilité fait du tort aux usagers « Je travaille sur cette route depuis de nombreuses années. Il y a sept(7) ans que cette route a été arrangée par le maire Gnang alors qu’il construisait le pont que vous voyez.  A peine arrivé, il a commencé les travaux. Maintenant, je peux descendre sur cette colline au poids mort et ça me fait quelques gouttes de carburant économisées ». Apprécie Jules Tagne, moto taximan. Malgré le contexte économique très critique, le maire Cyrille Ngnang s’est donné les moyens pour entamer la réalisation de ses promesses de campagne électorale. « Nous avons constaté que la route était abimée et les usagers de plus en plus nombreux, nous avons estimé qu’il fallait reprofiler  la route afin qu’elle soit praticable avant la période des pluies qui s’annoncent. C’est la première phase. La seconde interviendra  à partir de la semaine prochaine. Cette fois dans les zones rurales pour entretenir quelques routes en vue de faciliter la récolte du maïs qui germe déjà. Nous devons aussi apprêter les routes pour que ces produits soient facilement transportés le moment venu. C’est ce que nous faisons malgré la pandémie du COVID – 19 qui impacte négativement sur l’économie de Bafoussam. Pour ce qui concerne le projet HIMO qui semble avoir suscité quelques préoccupations, nous n’avons pas encore commencé la 2nde phase. On ne saurait le faire à l’insu de son coordonateur  » a tenu à préciser le maire de Bafoussam 1er Cyrille Ngang

© Alexis YANGOUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =