Foumban/ Rentrée solennelle de célébration de mariage

Depuis leurs prestations de serment intervenues en pleine lamentation de la disparition du Dr Adamou Ndam Njoya et la survenue du COVID – 19, le nouveau exécutif de la commune Foumban n’avait pas eu l’occasion d’unir les couples. Madame le maire a donné le ton le 13 Juin 2020 au cours d’une cérémonie colorée.

Vêtus de toges aux couleurs de la mairie de Foumban, madame le maire et ses adjoints font une entrée solennelle dans la salle des actes de la mairie, savamment décorée et disposée selon les exigences de la distanciation physique. Premier reflexe de l’honorable Hermine Patricia Ndam Njoya, c’est de s’assurer que les mariés et tous les invités sont munis chacun de son masque. D’ailleurs, sur le tableau de circonstance dressé  à l’entrée de la mairie, sont placardés  affiches et autres supports  d’appui à la lutte et la riposte contre la pandémie de coronavirus. Dans le hall de l’hôtel de ville relookée  depuis quelques semaines, on est frappé par des messages portant sur les conditions d’obtention des actes d’état civil,  fièrement affichés dans les babillards vitrés et disposés le long du mur .Dans l’assistance, on pouvait apercevoir quelques membres du bureau politique et élus de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC) venus de Koutaba où ils ont assisté aux obsèques de deux dignitaires décédés. Aussi la présence de  Nji Monkouop Mamba Fon Ayman Nur Huda Ndam Njoya.

Six couples sont à l’honneur ce jour. Ils raconteront à leurs descendances qu’ils furent les prémices de la toute première maire – femme  de l’histoire de la commune de Foumban. Avant toute chose, un hommage est rendu au Dr Adamou Ndam Njoya qui aura servi comme maire de 1996 au 7 Mars 2020, jour de son décès. Cette reconnaissance retendit comme une prise d’onction avant l’entame de l’ère Hermine Patricia et son équipe. Venu le moment de la célébration proprement dite, toute  l’assistance est attentive, regards rivés sur le célébrant, chaque parole certainement analysée dans toutes ses déclinaisons étymologiques. L’honorable Hermine Patricia Ndam Njoya désormais dans l’exercice de  ses charges d’officier d’état civil, aura en son temps  scruté les contours  des régimes matrimoniaux pour en dégager les conséquences. Ce qui créa quelques remous  dans le cercle des conservateurs. Pourtant, il était simplement question de dire comme l’a aussi consacré le coran, que chacun devrait choisir selon ses moyens afin que les progénitures ne soient pas des victimes d’une option hasardeuse, faite par mimétisme. Rien de toutes ces affabulations qui ont alimenté  la toile faisant état de son hostilité à un type de régime matrimonial. Le contraire serait ramé contre la loi qui fait de la monogamie une exception. Ce serait aussi manqué de tact face à un problème réel mais, qui reste tout de même un pan de la culture Bamoun, sujet évidemment à une profonde réflexion, le contexte socio économique aidant.

Madame le maire de la commune de Foumban se fera le devoir de rappeler quelques instruments juridiques ratifiés par le Cameroun sur le chapitre du mariage : la Convention pour l’Elimination des Discriminations envers les Femmes (CEDEF) ses articles 15 et  16 dans sa 4eme partie, le  Protocole de Maputo, article 68. En suite le code civil et l’ordonnance no 81 – 02 du 29 Juin 1981. Les droits et devoirs des époux  en 10 points sont martelés aux mariés. De l’âge pour se marier, du consentement, du régime matrimonial, du contrat de mariage, de la responsabilité parentale entre autres. Suivront les rituels consacrés.

Concernant l’accoutrement arboré au cours de cette rentrée solennelle de célébration de mariage à la mairie de Foumban, madame le maire l’honorable  Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya explique « Nous avons souhaité renforcer le caractère solennel en arborant des uniformes. Les pagnes de la mairie. Plus tard, cela pourrait être des tissus tissés ou brodés à la main avec les symboles et l’écriture que le Roi Njoya a inventée. Notre mairie sera une vitrine pour illustrer tout ce dont Foumban regorge en matière de culture et d’histoire. Ce sera dommage que dans la salle des actes que nous maintenions les rideaux tels que vous les avez vus. Nous auront des rideaux brodés à la main avec du coton tissé, avec des porte rideaux sculptés, avec du bronze un peu partout. Nos artisans seront  heureux de pouvoir apporter leur savoir faire à la commune de Foumban »    

L’une des innovations apportées par l’exécutif communal conduit par  Hermine Patricia Tomaino Ndam, les mariages pourront se célébrer en semaine selon le choix des mariés et la disponibilité des célébrants. Ceci dans l’optique de  limiter les embouteillages du week end.

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 × 10 =