Hôpital Régional de Bafoussam : « J’assume et je regrette » Le Pr Orock justifie sa décision du 26 Octobre 2022.

Au cours de sa visite de travail à l’Ouest du 13 au 15 Novembre 2022, le ministre de la santé publique, le Dr Manaouda Malachie s’est entretenu avec ses collaborateurs de l’hôpital régional de Bafoussam.

Cette rencontre baptisée « réunion familiale » par le patron du département ministériel en charge de la santé, est un moment d’échanges conviviaux et surtout francs, dans une ambiance décontractée. Le personnel a ainsi l’occasion de s’adresser de vive voix à son ministre. C’est dans ce cadre que ceux de l’hôpital régional de Bafoussam ont exprimé leurs désirera. Entre autres le profile de carrière des sages femmes, le déficit de personnel dans les laboratoires.

D’entrée de jeu, le Pr Orock Enow, Directeur de l’Hôpital Régional de Bafoussam(HRB) a ressassé quelques défis de cette formation sanitaire, la plus grande de l’Ouest avant la création du Centre Hospitalier Régional. « Notre hôpital fait tout pour respecter les indications de la hiérarchie, en ce qui concerne l’humanisation de la prise en charge sanitaire au Cameroun. C’est en ce terme que je puis dire avec fierté que nous sommes peut être le seul hôpital au Cameroun qui offre gratuitement à 1OO% les soins à son personnel. Nous sommes aussi la porte d’entrée à nos vaillants soldats affectés au front. Ce groupe de patients sont pris en charge aussi gratuitement. Nous avons aussi beaucoup de déplacés internes qui sont pris en charge gratuitement. Et ainsi, il ya des patients indigents qui nous essayons après preuve d’incapacité à payer leurs frais d’hospitalisation ; ces patients sont pris en charge gratuitement » a introduit le Pr Orock Enow.

Le contexte ainsi situé, le Directeur de l’HRB va subtilement justifier  sa décision du 26 Octobre 2022, qui avait enrhumé toute la toile avant qu’elle ne soit revue, suite à la réaction du Minsanté. « Je saisis l’occasion de la présence du  maire de la ville, notre président du comité de gestion et tout le staff administratif ici, pour dire que nous devons doubler d’effort pour éduquer la population de l’Ouest en général et de Bafoussam en particulier, qu’on n’a pas besoin de fuir l’hôpital après avoir été soigné. Ce qu’il y a à faire, c’est de se  présenter au staff administratif et poser son  problème. Vous serez sera exonéré et vous sortirez par la porte. Il y a une tendance ; certains patients de cet hôpital dont les comportements ont peut être excité  quelques  actions désagréables, que j’assume et  que je regrette ». a indiqué  le Dr Orock.

En plus de ces actes inciviques qui porteraient un coup sérieux aux recettes de l’hôpital, le Directeur a aussi relevé la vétusté de la morgue qui nécessite une réfection ; aussi l’ambulance non fonctionnelle à cause d’une panne dont le coût de réparation est estimé à 1. 5OO OOO frs cfa. Des doléances dont quelques unes n’ont pas plu au ministre. Le Dr Manaouda Malachie va questionner la gestion de la morgue dont les recettes ne parviennent pas à supporter les frais de réparation. Le minsanté s’est aussi  exclamé à l’évocation de la somme d’1 500 000 frs cfa qu’on  attend des financements publics pour réparer l’ambulance. A cet effet, il a sollicité l’apport d’autres entités telles que la mairie de la Ville et les Collectivités Décentralisées dont le Conseil régional, auxquelles devraient incomber quelques besoins des formations sanitaires.

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 7 =