International : Sylvie Jacqueline Ndongmo, élue Présidente Mondiale de WILPF

Après un vote de 24 heures, les résultats sont tombés ce matin du 24 Juillet 2022. C’était l’un des points majeurs au menu du congrès de La Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté (WILPF )Mondial, tenu en virtuel depuis le 16 Juillet 2022.

Elle a occupé  la  présidence  de WILPF – Cameroun depuis 2014, année à laquelle le pays est admis au sein de cette organisation internationale.   Après deux mandats, elle cédera le poste à Viviane Clémence Nguimeya le 11 Avril  2022,  à l’issue  de l’Assemblée Générale Ordinaire  tenue à Yaoundé. Un moment de transition qui avait connu la participation des présidentes  de WILPF Suède, Sénégal, RDC, Zimbabwe, RCA. Sylvie Jacqueline Ndongmo va tout de même conserver son poste de présidente de WILPF Afrique.  Grâce à son dynamisme reconnu par sa marraine de la RDC et le reste de ses pairs, la voix était toute tracée pour qu’elle puisse atteindre le sommet de cette grande organisation.

La Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté (WILPF) est la plus ancienne organisation des femmes œuvrant pour la paix dans le monde. Elle existe depuis 1915, créée par 1136 femmes pendant la première Guerre Mondiale. Face aux multiples dégâts de la guerre, ces femmes de langues et cultures différentes ont créé WILPF pour dire NON à la guerre et construire une paix durable, en interrogeant les causes profondes de la guerre. WILPF a été installée Cameroun en janvier 2014, avec la vision d’un Cameroun sans violences et conflits armés, avec les femmes comme actrices stratégiques.

« L’histoire de WILPF Cameroun a commencé en 2012 à Istanbul-Turquie lors du forum de l’AWID où je suis entrée en contact avec l’organisation en visitant le stand de WILPF et en participant à des ateliers qu’elle a organisés lors de cette importante réunion. J’ai été très impressionnée par le travail que fait WILPF dans le monde pour promouvoir la paix, et notamment par les données fournies sur le militarisme, les opérations de maintien de la paix, les dépenses militaires des pays disproportionnées par rapport aux efforts consentis pour la promotion des droits de l’homme et en particulier des droits des femmes, pour ne citer que quelques exemples. J’ai pu faire clairement le lien entre les droits des femmes et la prolifération des armes, et j’ai été très surprise de voir comment les pays votent des budgets énormes pour l’acquisition d’armes au détriment d’autres secteurs, notamment l’éducation et les soins de santé, qui sont essentiels à la promotion des femmes. J’ai ressenti une obligation morale de veiller à ce que les femmes camerounaises s’impliquent davantage dans cette quête mondiale de justice sociale, d’autant plus que notre pays était confronté à des problèmes croissants de sécurité régionale. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’adhérer à WILPF, considérant le besoin urgent de se concentrer sur la prévention des conflits par l’éducation à la paix et la non-violence, la démilitarisation et les droits des femmes. La réponse de WILPF a été favorable et en janvier 2014, avec le parrainage de la section de RDC et le soutien financier de la section de Suède, WILPF Cameroun a été présentée au public camerounais. Sa feuille de route a été axée sur l’agenda des Nations unies sur Femmes, Paix et Sécurité, notamment sur la Résolution 1325 du Conseil de sécurité, qui est restée au sein de la société civile le domaine d’expertise reconnue de WILPF » ainsi la naissance et les  motivations  de WILPF Cameroun,  présentées par Maffo Sylvie Jacqueline Ndongmo, au cours de l’AG de Yaoundé.

101 électeurs ont pris part à ce vote et la camerounaise a obtenu 69 voix soit 68, 32% ; devançant Shirin Jurdi de WILPF Lebanon qui engrange 29  votes et  Hanan Awward de WILPF Palestine qui n’ a pu arracher que 3 Voix.

« C’est un sentiment de reconnaissance à Dieu pour la grâce qu’il m’accorde aujourd’hui. Par ce que je sais que cette victoire vient de Dieu. Entre  2021 – 2022, je ne peux pas compter le nombre de fois les bénéficiaires ont dit ‘’Madame,  que Dieu vous bénisse’’ je n’ai jamais autant entendu du fait des actions que nous avons menées sur le terrain ; à tous les niveaux, même avec les partenaires. A chaque fois, Dieu nous bénisse. Je crois que c’est la grâce et la bénédiction que j’ai reçues du fait du travail que nous menons sur le terrain, qui ont conduit à cela. Je voudrais également dire que c’est un sentiment de joie en tant que camerounaise, par ce que c’est le Cameroun qui gagne. Il s’agit d’une organisation qui a aujourd’hui 107 ans et c’est la toute première dans le monde. Je ne peux que me réjouir de cet exploit. »  Réaction de Sylvie Jacqueline Ndongmo, la présidente nouvellement élue de WILPF International.

© Alexis YANGOUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 ⁄ 1 =