Sénatoriales Mifi : le RDPC ne parvient pas encore à saisir les conseillers municipaux SDF de Bafoussam 1er.

C’est ce qui transpire du message du Pr Pascal Nguihé kanté à l’issue de sa tournée d’évaluation à mi parcours, dans le département de la Mifi, son territoire de mission.

Dans les communes de Bafoussam 3 et Bafoussam 2, avec respectivement 31 et 34 conseillers municipaux, les équations sont moins complexes, tous étant du Rdpc. La commission départementale de supervision de la campagne présidée par le Pr Pascal Nguihé kanté a obtenu l’assurance  verbale des électeurs ; bien sûr le vote étant secret, chaque électeur tient son pouvoir. Malgré quelques ajustements d’ordre communicationnel, les maires par ailleurs présidents des commissions communales ont promis à leurs hôtes, un  plein des voix en faveur de la liste du Rdpc.

A Bafoussam 1er, ça coince

L’auto exclusion du maire Ngnang Cyrille de son parti le SDF, avait suscité une extase dans le camp du RDPC, aussi chez certaines oppositions concurrentes au parti du chairman Ni John Fru Ndi. Quoi de plus normal, leur pricncipal adversaire local  venait d’écoper une sanction qui ne sera pas sans conséquence sur ses forces. Mais, une semaine après, les commissions de supervision pour le RDPC, aussi bien départementale de la Mifi que communale de Bafoussam 1er, ont commencé à déchanter. La joie n’aura été que de courte durée.

Cette auto exclusion et d’autres faits liés à la campagne de l’élection du conseil régional ont érodé le leadership du maire Ngnang Cyrille, qui par ailleurs était le président de la circonscription électorale de cette unité politique. Contrairement à cette précédente échéance électorale où presque tous formaient un bloc dernière leur maire, les conseillers municipaux (59) du SDF se présentent cette fois en morceaux, chacun avec ses agissements et conditions, rendant ainsi la tâche difficile aux responsables de la campagne du Rdpc. « Un groupe nous a dit qu’avec la situation politique, ils n’ont plus de leader à Bafoussam 1er, et que nous devrions discuter avec eux directement. D’autres évoquent des raisons qui ne sont pas liées à la décision du NEC. Et c’est vraiment très compliqué, mais nous y parviendrons, nous y travaillons ». Nous a confié un membre de la commission de campagne du RDPC, pas très certain de pouvoir atteindre les résultats promis à Jean Kuete, le secrétaire général du comité central du parti.

Aux sénatoriales, chaque résultat est analysé et les points politiques sont attribués aux acteurs en fonction des éléments clés. Bafoussam 1er est la section du président du conseil régional de l’ouest, le Dr Jules Hilaire Focka Focka et l’un des communes du département de la tête de liste du RDPC, sylvestre Ngouchinghe. On comprend l’anxiété des uns et des autres. Certaines autorités administratives seraient  mises en mission par les caciques du parti au pouvoir, pour convaincre ces conseillers municipaux dont les votes contre le RDPC, pourraient entamer certaines carrières politiques.

© Alexis YANGOUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =