Fecafoot / Minsep : pourquoi Samuel Eto’o récuse Benjamin Banlock, alors qu’il avait imposé Philippe Tabopda, comme SG / i de la Ligue Régionale de l’Ouest.

Philippe Tabopda avait été déchu de son poste de Secrétaire Général de la Ligue  régionale de football pour l’ouest par le Conseil d’Administration et l’Assemblée Générale de ladite Ligue. Il sera remis à son poste par Samuel Eto’o, président de la fecafoot, contre le choix  des organes habilités qui n’était autre que Rostand Youda.

Philippe Tabopda, tout comme Justin Tagouh, le capitaine Joseph Feutcheu avait été membre de l’équipe de campagne de Samuel Eto’o. Après l’élection le 11 décembre 2021, il est récompensé à travers son recrutement comme agent administratif de la fecafoot et nommé Secrétaire Général par intérim de la Ligue régionale de l’Ouest, en obstruction des alinéas 3 et 7 de l’article 39 des statuts types des ligues. Plus deux ans après cette gratification, il y est encore en qualité d’intérimaire (l’unique des 10 ligues régionales) et règne sous le regard impuissant et servile de Augustin Mbouadeu, le  2ème  vice président de la ligue régionale, assis indûment sur le mandat du président François Kouedem. Le chef de l’exécutif avait été chassé de son poste électif par le Président de la fecafoot. Les Conseils d’Administration et les Assemblées Générales de ce démembrement de la fecafoot se tiendraient sous un faire valoir, sans que ses membres n’osent évoquer l’idée de mettre un terme au maintien illégal d’un intérimaire  au  poste de Secrétaire général.

En réalité, habité par la vengeance contre François Kouedem et son exécutif, Philippe Tabopda avait été nommé à la tête de l’administration de la ligue régionale de la fecafoot/ Ouest, pour paralyser le programme de celui, qui quelques semaines auparavant, était l’un des maillons forts de la campagne de Seidou Mbombo Njoya. Il fallait absolument et par tous moyens neutraliser tous les Hommes  de Mbombo Njoya, entraver leurs actions et les extirper du football. Et Philippe Tabopda était la personne commise pour  le boulot contre le brave président de la ligue régionale de l’Ouest.  Le Président Kouedem va résister courageusement face à un Eto’o Fils  très redouté et craint à l’époque. La défense de ses droits se poursuit devant les juridictions, entre autres  le Tribunal Arbitral des Sports dont certaines sentences lui ont été favorables. Plusieurs présidents de ligues départementales de l’Ouest, soupçonnés proches du président Kouedem, dont de Seïdou Mbombo Njoya ont été traqués et suspendus.

Pourquoi le retour de Benjamin Banlock, Secrétaire Général de la fecafoot au moment de la sale besogne contre l’Ouest,  donnerait- il des urticaires au Président de la fecafoot ? Il s’oppose aux nominations de ses supposés détracteurs, Benjamin Banlock et Omam Biyick ; ce qu’il a pu faire avec entrain d’ailleurs, en imposant  son ami Tabopda à la ligue régionale de l’Ouest. «  Le temps est le second  nom de Dieu » lançait le Président Laurent Gbagbo aux siens qui avaient sous – traité leurs intelligences à la crise post électorale. Le Président de la fecafoot devra se soumettre sans gémir à la doctrine d’Épictète : le stoïcisme. Samuel Eto’o se bat de toutes ses forces pour ne pas expérimenter ce qu’il fit subir au Président François Kouedem. « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fît », rappelait  le proverbe à ceux qui auraient oublié que « la terre n’est pas statique ».

Benjamin Banlock n’a pas été imposé Secrétaire Général de la Fédération camerounaise  de football, plutôt, contractualisé et nommé coordonnateur général des équipes nationales de football. Un poste dit- on juteux dont la faîtière du football camerounais ne saurait laisser se mouvoir hors de son contrôle. Selon certains esprits avertis, la bataille qui a atteint son premier pic le 28 Mai 2024 au siège de la fecafoot, n’est nécessairement pas celle de Marc Brys et ses adjoints, plutôt la conquête pour la maitrise et l’assujettissement du sujet qui tient le cordon de la bourse.

©  Alexis Yangoua

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 − 20 =