Partenariat Mairie de Foumban – IBAF : Les étudiants de l’Institut des Beaux Arts de Foumban appelés à contribuer au développement de la cité.

Des groupes d’étudiants de l’Institut des Beaux Arts de Foumban (IBAF) ont rivalisé d’adresse le 13 Juin 2022 dans le cadre des concours d’aménagement de la ville de Foumban. Une initiative de la mairie éponyme.

Cet exercice intellectuel auquel se sont livrés les  étudiants de l’Institut des Beaux Arts de Foumban est la matérialisation d’un vœu de l’édile de Foumban, l’honorable Hermine Patricia Ndam Njoya ; celui de voir cette institution académique rattachée à l’Université de Dschang, s’impliquer dans la mise en œuvre du slogan « Foumban Jolie – Jolie ». C’est une vision de la magistrate municipale, axée sur le développement, l’embellissement de la cité  et la valorisation du vaste potentiel culturel et touristique que regorge le chef lieu du département du Noun.

En lançant des concours à l’intention des étudiants des filières  urbanisme et architecture de l’IBAF, madame le maire a voulu faire sienne l’une des missions des universités ; celle de l’appui aux activités de développement.

Ainsi, la mairie leur avait soumis trois (3) concours : Portant  propositions d’aménagement du mur extérieur de l’hôpital de District de Foumban,  d’aménagements des espaces verts et fleuris du cœur administratif de la ville et d’architecture du bâtiment résidentiel et bâtiment à usage mixte – shop house lotissements.  Afin d’affronter éfficacement ces épreuves, les étudiants s’étaient constitués en plusieurs groupes, chacun sur un sujet de son choix. Certains groupes ont d’ailleurs competi sur plus d’un pour maximiser leur chance d’arracher au moins un prix. Chaque prix ayant la valeur de 250 000 f cfa.

Le jury présidé par le 1er Adjoint préfectoral du Noun, Armand Ibea, était composé de deux collèges : celui de l’administration constitué du procureur de la République, du représentant du Fonds Spécial d’Equipement et d’Intervention Intercommunale (FEICOM), un représentant de l’Office Régional du Tourisme et celui du Directeur de l’IBAF. Aussi le panel d’experts en urbanisme et architecture.

Après un plus de 10 heures de compétions à l’allure des soutenances des travaux de recherche, les futurs ingénieurs vont être fixés par un jury bien strict et exigent. Les critères ayant été  entre autres la prise en compte dans la conception du projet des réalités matérielles et immatérielles locales, des questions environnementales. «Le fait de se tenir devant un jury, d’avoir un temps limité et s’exercer à présenter un travail recherché en équipe, est déjà un apprentissage pour les étudiants ». S’en est félicitée Madame le maire de la commune de Foumban à la suite du représentant du préfet et de celui de l’IBAF qui ont appelé aux  autres entités notamment décentralisées, à en prendre de la graine afin d’offrir des opportunités aux étudiants. C’est aussi l’occasion pour les communes de détecter des talents dont elles pourraient avoir besoin pour leur développement. « Le déficit en terme de personnel créateur étant pour le moment l’un des points faibles des collectivités décentralisées  » a ajouté un invité.

Le groupe No 3 va remporter le concours portant sur propositions d’aménagement du mur extérieur de l’hôpital de District de Foumban soit une enveloppe de 250 000 francs cfa, alors que le groupe No 1 va braver les deux sujets restants, pour  une enveloppe  globale de 500 000 francs Cfa.

Les  sujets de ces concours sont des besoins réels de la cité des arts et madame le maire entend les valoriser  « Nous allons prendre leurs projets corrigés et participer à leur mise sur pied effective, avec la contribution des étudiants ».

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 24 =