Ouest – BIP : 30 projets abandonnés en 2021 et 2022 ; la commune de Bafang tient la palme d’or.

Le comité régional de suivi de l’exécution physico – financière de l’Investissement public a rendu sa copie  au cours de sa réunion d’évaluation tenue,  le 1er Décembre 2023 à Bafoussam.  Comme par le passé, les communes de Banwa et Bafang dans le Haut Nkam sont des moutons noirs de la troupe.

Avec 78,6% de taux d’exécution physique au 1er Décembre 2023, la région de l’Ouest affiche la meilleure performance nationale ; a rassuré l’honorable David Manfouo après lecture du rapport du comité technique par le Délégué Régional de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire pour l’Ouest (DREPAT/O) qui assure le secrétariat dudit comité. Le président du comité régional de suivi participatif de  l’Investissement public à Ouest, va tout de même tancer certains maitres d’ouvrage, notamment les maires qui gardent les DAO par – devers eux, par ce que devenus des chefs d’entreprises auxquelles presque tous les marchés sont attribués. L’honorable David Manfouo réagissait ainsi à la suite du rapport de Madame le Délégué Régional des Marchés Publics pour l’Ouest (DRMAP/O), qui sans détour, a relevé dans tous ses détails, le mode opératoire des entreprises écrans. Elle conclura d’ailleurs ses dénonciations en affirmant avec ferme conviction,  qu’à quelques exceptions près, toutes les commissions de passation des marchés publics relatifs aux ressources transférées  à  l’Ouest, sont polluées par les backchichs à travers les 15% exigibles.

Sur 629 projets  pour un montant de 13 336 537 000 francs cfa, alloués à la région de l’Ouest en 2023, 518 relèvent des ressources transférées ; soit 86,08% de l’enveloppe globale ; et 13,92% pour les Services Déconcentrés de l’Etat.  A 78, 6% d’exécution physique, le DDREPAT/ O a noté  qu’il y a une nette évolution de l’ordre de plus 9 points par rapport au taux d’exécution  à la même période en 2022, justement par ce que l’exécution avait commencé au mois de Mai, plutôt qu’en Avril comme c’est le cas en ce 2023. L’idéal serait l’atteinte  d’une performance régionale située entre 90 – 100%  en fin d’exercice ;  c’est-à-dire dans un mois. Le Délégué régional y croit « La région est une zone à forte pluviométrie et les projets de route n’ont pas été réalisés. Parallèlement, il y a quelques projets d’infrastructures, notamment les constructions de bâtiment et réhabilitation qui sont encore en cours. Si non, l’essentiel des projets de la région est réalisé et en bonne voie d’être réalisé. Pour des projets qui n’ont pas été payés cette année, ils le seront l’année d’après. Je ne souhaiterais pas parler de forclusion ». explique Ernest Gilbert Mvondo, DDREPAT/O ;

Au classement général par communes pour ce qui concerne l’exécution physique, 6 affichent un taux de 100%. Entre autres,  les communes de Foumbot, Fongo – Tongo, Nkong – Zem. Au bas du tableau, les communes de Bafang à 15,1 % avec 11 projets et Banwa à 11, 4 % avec 9 projets. Ces deux communes sont entrées dans la zone rouge  du classement régional du BIP et n’y sont plus jamais sorties, depuis qu’elles sont dans le giron politique de l’Union des Mouvements Socialistes (UMS)  de l’honorable Pierre Kwemo. Curieusement, elles reçoivent généralement plus de projets que la commune de Foumbot, qui pourtant chaque année se positionne parmi les bonnes  pratiques régionales. Tenez en  ce 2023, Bafang a reçu 11 projets pour une enveloppe de 274 millions de Francs cfa ;  9 projets à  Banwa pour  une dotation de 253 millions de francs cfa. Foumbot, 2ème plus  importante commune de l’Ouest en termes d’activités et de besoins, a reçu  seulement 7 projets pour 176 millions de francs Cfa.  Nkong –Zem (100% régulièrement), pourtant au RDPC reçoit 190 millions francs cfa pour 10 projets. Cette gouvernance  alambiquée au parfum de  complicités néfastes entre les « distributeurs »  de projets et certains acteurs politiques, a maintes  fois été décriée par le gouverneur, en vain.

Pour ce qui concerne le  taux d’engagement en crédit de paiement global au 30 Novembre 2023, il se situe  à un peu plus de 8 milliards francs cfa, soit 53,3%.

Des projets abandonnés

Le rapport de la délégation régionale des  MIMAP a listé 30 projets abandonnés. Ils concernent les exercices 2021 et 2022, dans 5 départements. Dans le Haut Nkam, il faut noter que les projets résiliés par le Ministre des Marchés Publics notamment  dans la commune de Bafang,  n’en font pas partie. Ce département affiche néanmoins 2 projets abandonnés en 2021 et 11 en 2022. Les Hauts Plateaux, 1 seul en 2022. Les Bamboutos, 2 en 2021 et 1 projet en 2022. Le Koung – Khi 9 projets abandonnés en 2022 et 3 en 2021. 1 projet pour le département de la Menoua. Certains de ces projets sont à 0% de réalisation, alors que d’autres ont été amorcés avant que l’entreprise ne prenne la clé des champs.  Se pose alors  la question du choix des entreprises et de la qualité de la diligence des maires, maîtres d’ouvrages, toujours pas prompts à engager la résiliation des contrats, en dépit des alertes des SDEs.

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 × 12 =