Commune de Banka/ La route Baboate – Fondjati, un rêve qui se réalise.

C’est depuis l’indépendance que ces deux groupements attendent cette route. Le maire Joseph Nguessieuk en avait fait l’une de ses priorités.

Le début de sa mandature n’a pas été aisé, tout comme son élection a été jalonnées d’écueils et de soubresauts. Le jeune maire de la commune de Banka a dû mener des batailles pour se défaire des lianes politiciennes qui tentaient de s’adjuger ses pouvoirs de magistrat municipal. Le temps de s’affirmer, les projets bénéficiés dans le cadre du Budget d’Investissement Public(BIP) objet des bisbilles,  étaient bloqués dans les tiroirs et  la commune de Banka végétait au fond du classement régional. En guise de rappel, la commune de Banka avait reçu 13 projets en début d’exercice 2020. Rendu au 4ème Trimestre 2020, 9 sont réceptionnés et 4 sont en cours d’exécution soit 1 projet situé entre 25% – 50%, 1 projet entre 25% – 75% et 2 entre 75% – 100%.  En ce Janvier 2021, elle  affiche un taux d’exécution physique de 85,98%, 1er des 7(sept) communes du département du Haut Nkam, alors que Bafang est à 4,31%. Une excellente progressivité.

La route rurale Baboate – Fondjati, les travaux avancent

C’est depuis l’indépendance que ce grand bassin agricole du département du Haut Nkam attend son désenclavement. 7 (sept) maires se sont succédé au gouvernail de la commune de Banka y compris 3  chefs traditionnels sans que ce besoin ardent  des peuples de Baboate et Fondjati ne soit entendu. Ce projet avait été inscrit dans le programme de campagne électoral du candidat Joseph Nguessieuk et  une fois élu le 9 Février 2020, il en avait fait l’une de ses priorités. Grâce à son entregent, il a pu obtenir un financement du Fonds Routier pour sa réalisation.

   

« C’est depuis l’indépendance que nous attendons cette voie routière. La population vous demande deux choses monsieur le maire. Le raccordement de cette route rurale avec l’arrondissement de Kekem. Nous demandons que l’on travaille les rayons de courbures sur la montée. C’est un travail difficile. Ils ont tout fait. Ils ont travaillé. Vous avez vu grand monsieur le Maire. Vous avez vu pour tout le département » Message du chef du Baboate porté au maire Banka,   venu s’assurer du bon avancement des travaux et surtout de la qualité de son exécution. Par la voix de son représentant, SM Tcheffa Georges Mathurin a saisi cette descente de l’édile en date du 29 Janvier 2021 pour réitérer  ses suggestions en termes de doléances « C’est une route intercommunale. Si la buse est placée sur l’embranchement qui mène à Kekem, vous aurez une route départementale ».

Malgré le relief parsemé de collines et garni de rochers, l’entreprise a pu respecter son cahier de charge et en quelques mois seulement, plus de six kilomètres de route ont été ouverts à partir de la périphérie Nord-est de la chefferie Baboate jusqu’au bord du fleuve Ngoum. Il faut relever qu’à côté des facilités de transport des produits agricoles que cette route offre aux agriculteurs venus aussi des villages Fongoli et Badoumka, le fleuve Ngoum désormais accessible est un gisement de sable. Ainsi, une nouvelle niche de recettes pour la commune.

 

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 5 =