Commune de Dschang : Le paquet minimum en qualité et en quantité, aussi à temps.

Des paquets minima à 73 Etablissements scolaires et des tables bancs à certaines écoles primaires publiques. Du matériel didactique et pédagogique à 2 Centres d’alphabétisation. C’était le 9 Septembre 2021 au cours de la cérémonie de remise solennelle, organisée dans la salle des actes de la mairie de Dschang.

C’est l’une des touches de la mandature des défis conduite par le maire Jacquis Kemleu Tchabgou. Remettre les paquets minima substantiels et au moment opportun n’est pas encore le reflexe le mieux partagé dans le monde des exécutifs communaux camerounais. Une bonne pratique communale d’ailleurs relevée avec emphase par Antoine Mathieu Folefack, inspecteur d’arrondissement de l’Education de Base pour Dschang, dans son discours de circonstance. On se souvient que lors de la réunion sectorielle de la rentrée scolaire tenue le 25 Août 2021 à Bafoussam, la remise tardive du paquet minimum avait été citée par Djibrilla Garba, le délégué régional de l’Education de Base pour l’Ouest, comme étant l’une des difficultés majeures dont faisaient face certains établissements scolaires de la région. En réponse, le gouverneur lui avait demandé de lui faire parvenir le moment venu, la liste des maires récalcitrants afin que des mesures fortes soient prises. Les établissements scolaires de la commune de Dschang ne sont en rien concernés par ce désagrément car depuis l’année dernière, l’exécutif communal a fait de la disponibilité du paquet minimum, l’une des articulations majeures des activités préparatoires de la rentrée scolaire.

« Nous orientons ainsi notre action depuis notre arrivée à la tête de cette commune car, conscients qu’une politique enfance-jeunesse a toujours un caractère éducatif. Il s’agit comme le dit le penseur Hannah Arendt, d’aider « ceux qui arrivent au monde, à s’intégrer à un monde déjà là, à en hériter en quelque sorte, mais aussi à s’y construire et in fine à contribuer à le construire ». a précisé le magistrat municipal de Dschang qui, a cette ocasion a rappelé  les missions de la commune ; cette action intervenant dans le cadre des transferts de compétences. Le maire Jacquis Kemleu Tchabgou va d’ailleurs solliciter des acteurs, des comportements citoyens qui puissent encourager le gouvernement à accroitre le transfert de moyens aux Collectivités Territoriales Décentralisées.

Ces paquets minima étaient subdivisés en trois catégories à savoir du matériel didactique, des kits de sport et des kits d’hygiène auxquels se sont ajoutés 166 tables bancs repartis entre 8 établissements scolaires primaires dont la demande était criarde, selon la fiche des besoins présentée à l’édile par l’Inspecteur d’Arrondissement. Dans son allocution, le patron du démembrement local de l’éducation de base, a su gré à l’exécutif communal de Dschang pour sa promptitude et ses actions en faveur de la formation des jeunes scolaires, non sans ressasser d’autres doléances. « Pour les écoles qui restent dans le besoin, pas d’inquiétude, nous continueront le traitement de leurs demandes et en temps opportun, leurs responsables seront conviés pour être servis. Nous ne ménagerons aucun effort pour doter davantage toutes nos écoles en tables bancs et autres matériaux de construction. Et comme je l’ai toujours dit, sachez que notre action tout au long de cette« mandature des défis » ne compte laisser personne, ni rien en arrière-plan ». Rassurance du Maire Jacquis Kemleu Tchabgou.

Lire aussi: http://devinfo237.com/commune-de-dschang-les-140-premiers-stagiaires-de-vacances-de-la-mandature-des-defis/

En vue de matérialiser sa politique locale en matière d’éducation dite inclusive, le maire de la commune de Dschang est allé au – delà des établissements scolaires traditionnellement concernés par les paquets minima. Du matériel pédagogique et didactique a été octroyé au Centre d’Alphabétisation Fonctionnel de Zentso et au Centre d’Education non formel CIBAEVA. « Il y en a qui n’ont pas parfois fréquenté par manque d’argent, qui n’ont pas travaillé par manque d’argent et il faut y mettre beaucoup de moyens. Quand le gouvernement par le biais de la mairie vient nous soutenir, c’est un ouf de soulagement. Nous sommes fiers et nous prions même que cet élan aille de l’avant. Que Dieu les bénisse » satisfecit de Georges Duamel DJOUFACK, Directeur du CAFZENTSO.

© Alexis YANGOUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
25 × 19 =