Construction de l’EP de Djeleng 5 : « les maires de la Mifi, suivez l’exemple de la commune de Bafoussam 1er », le Ministre Célestine Ketcha Courtès.

Le Cercle des Amis du Cameroun a tenu une rencontre de collecte de fonds pour la construction de l’école publique de Djeleng 5 dont la vétusté et le délabrement ont régulièrement fait la une des journaux. C’était le 19 Avril 2024 dans  la salle de réunion des services du gouverneur de la région de l’Ouest.

Plus de 20 ans que les bâtiments de cette école publique de Bafoussam, ainsi que son environnement ne payent pas de mine et pourtant, elle a moulé et continue de fabriquer des intelligences. L’état de cet établissement scolaire primaire était si ruiné que les efforts de l’association des parents d’élèves et même du groupement  des anciens élèves n’ont pas pu lui restituer son image d’antan. Réélu en 2020, le Maire Cyrille Ngnang a apporté  du sien pour essayer d’améliorer le cadre de formation  des enfants et offrir un environnement confortable aux encadreurs. Malheureusement, les moyens sont assez limités  pour qu’il puisse aller au bout de ses projetions ; ce d’autant que sa circonscription communale en compte 57 ; chacune drainant avec elle ses nombreux besoins.

Ainsi pour la collecte de fonds devant soutenir l’appui du Cercle des Amis du Cameroun, Madame le ministre Célestine Ketch Courtès, coordonatrice du CERAC pour l’Ouest a organisé une première rencontre de mobilisation d’abord, des forces vives du département de la Mifi. Par ce qu’il « faut  rincer son vendre lorsque le bienfaiteur vous lave le dos, la commune de Bafoussam 1er doit apporter sa contribution », c’est en ces termes que le maire Cyrille Ngnang de la commune de Bafoussam 1er avait pu convaincre l’organe délibérant afin qu’il puisse lui permettre de décaisser une somme de 4 millions f cfa pour la cause. Il sera l’unique maire de la Mifi à avoir eu une telle inspiration. Ce n’est pas un fait de hasard ou une surprise pour ceux qui connaissent  ses initiatives en faveur des écoles maternelles et primaires publiques et privées de la commune de Bafoussam 1er.

« Les maires de la Mifi, suivez l’exemple de la commune de  Bafoussam 1er », a martelé à plusieurs reprises, Madame le ministre Célestine Ketcha Courtès, coordonatrice du CERAC pour l’Ouest, en direction des autres édiles du département siège de la région de l’Ouest, dont la contribution pour l’instant s’est limitée aux intentions « Nous verrons ce que nous ferons », avons – nous entendu de quelques uns.

© Alexis YANGOUA

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 2 =