Foumban : inauguration du « Musée des Rois Bamoun » ; les griefs de la Mairie de céans

LE MAIRE COMMUNIQUÉ DE MADAME LE MAIRE A L’OPINION PUBLIQUE

NATIONALE ET INTERNATIONALE RELATIF :

AU NON-RESPECT DU RÈGLEMENT D’URBANISME DU MUSÉE DES

ROIS BAMOUN,

A LA CLARIFICATION ATTENDUE, AU REGARD DU STATUT PRIVÉ

DE CE MUSÉE, DU CAHIER DES CHARGES D’ORGANISATION ET DE

GESTION NÉCESSAIRE AVEC LA COMMUNE CONFORMÉMENT AUX

LOIS QUI RÉGISSENT LA DÉCENTRALISATION AU CAMEROUN ;

AU CAS DES OBJETS BAMOUN EN ALLEMAGNE ET DES DROITS QUI

SERAIENT ALLOUÉS AU PALAIS- PAR CERTAINS MUSEES EN ALLEMAGNE.

 

Ayant, par les réseaux sociaux, été mise au courant de la Cérémonie d’Inauguration du Musée des Rois Bamoun le Samedi 13 Avril 2024,

Le Cameroun étant un État de droit, et donc, même la Puissance Publique étant soumise à la Loi,

Ma responsabilité de Premier Magistrat de la Ville qui abrite ce Musée, de ce fait partie prenante au regard des Lois qui régissent la Décentralisation au Cameroun, m’obligeant ;

Pour que nul n’ignore et que chaque Maillon de Responsabilité en ce qui le concerne soit interpellé,

I- A DATE, EN L’ABSENCE D’UN PERMIS DE BÂTIR, LE MUSÉE DES ROIS BAMOUN

EST UNE CONSTRUCTION ANARCHIQUE.

UN MONTANT DE DIX SEPT MILLIONS CINQ CENT (17 500 000) FCFA ET CERTAINES

PIÈCES IMPORTANTES MANQUENT AU DOSSIER DEPUIS 2012.

En effet, introduit dans les Services Compétents de la Mairie de Foumban en 2012 par l’Entreprise SOGECO, – l’atteste, la Mention « DOSSIER INACHEVÉ » gravée sur la Chemise du « Projet de Construction du Musée; –

Les observations suivantes avaient été relevées, appelant à la régularisation:

– Absence de Signature par l’Entreprise, des Projet, Dossier et Devis Estimatif, d’un

Montant de Deux Cent Cinquante un Millions Cent Douze Mille FCFA (251 112 000

FCFA) ;

– Devis sous-estimé : Calcul à revoir ; La preuve est arrivée d’elle-même, lorsque Sa

Majesté MBOMBO NJOYA à NDA MBASIÉ, a tenu clairement à relever le Statut Privé de ce Musée : ll a dit avoir dépensé : Un Milliard Huit Cent Millions FCFA

(1 800 000 000) ;

– Absence de Notes de Calcul ;

– Titre de Propriété au nom de El Hadj Seïdou Njoya différent de celui du demandeur du Permis de Bâtir : MBOMBO NJOYA Ibrahim. Mutation à faire ;

– Absence de Certificat de Conformité / du Plan de Recollement pour modifications intervenues pendant l’exécution.

II- FISCALITÉ LOCALE ET SURVIE DE LA COMMUNE DE FOUMBAN ET SA

POPULATION.

L’économie de la Commune de Foumban « Cité des Art », doit pouvoir reposer sur son

« Capital » de Ville Historique, Ville Culturelle avec la fréquentation de ses Sites Naturels,

Culturels, Historiques, Musées, Village Artisanal…

  • Avec la Décentralisation, à l’instar d’autres CTD, la Commune de Foumban attend toujours les décrets d’application des Lois (Comme le Code des CTD et Loi de 2013

Portant Patrimoine Culturel), entre autres, pour la « rétrocession» à la Commune, du

Musée des Arts et de la Tradition, actuellement relevant du Domaine Public1 ;

  • En ce qui concerne le Musée du Palais des Rois Bamoun, plusieurs correspondances du Maires restées sans réponses, aux Administrations Compétentes de la République, ont décrié la Gestion privée, au détriment de la collectivité, de ce Patrimoine des

Bamoun, de la Ville, du Cameroun: Palais ayant été construit par le Roi Njoya, avec la main d’œuvre forcée, gratuite, esclavagiste des Bamoun de l’époque ; Palais qui a été rénové grâce à une quête organisée par les Bamoun :

Il devient important de se plonger – pour y tirer les bases de la gestion post monarchique-, dans les archives de l’Administration Française établie dans la région,

à partir de 1920 après le bref séjour des Allemands ; de l’Exil du Roi Njoya, pour voir l’évolution consacrée à cette Institution sortie des mains d’un Monarque pour une

« gouvernance publique » ; associant d’autres « acteurs » crées par la nouvelle administration Française de l’époque.

  • Il se trouve que Sa Majesté Njimoluh Seidou a été le premier Maire « consensuel »2 de Foumban, cumulant avec son titre de Fon Pamom, – ce qui a semé la confusion avec des conséquences dramatiques jusqu’aujourd’hui entre la gestion de la Mairie

1 Plusieurs problèmes sont recensés : Disparition des Pièces/Œuvres d’Art les plus ; Précarité des lieux…

2 Il n’y avait pas d’élections en tant que tel ; des Administrateurs ou des Personnalités étaient « coptés » pour être

Maire ;

(Institution Communale) et la Gestion de la Chefferie de Premier degré3 avec des réminiscences monarchiques nostalgiques4 ;

  • Depuis 1996, jusqu’à nos jours, la Commune de Foumban a un Exécutif et un Conseil

Municipal élus à la suite des Élections âprement disputées5 sanctionnées par les

Populations.

A cet égard, et concernant le domaine Culturel6 en cause ici, il est question de survie pour la

Commune avec une Population de plus de 300 000 Habitants ;

Une population Jeune à plus de 52% en manque de tout : des services essentiels, logements, écoles, hôpitaux décents ; routes ; l’eau courante, l’énergie électrique…

En manque d’espaces de loisirs : Parcs, Salles de spectacle ;

Il est question pour la Commune d’entrer dans ses droits et devoirs de développement social, économique, éducatif, sportif…

Plusieurs visiteurs de Foumban et des Communes du Noun, choisissent de passer la nuit dans les Hôtels de la capitale Régionale, parce qu’il faut un travail sérieux pour relever le niveau d’Accueil, de Restauration, d’Hébergement, Création d’Espaces Verts dans la Ville.

Parce que la Ville de Foumban est responsable des Emprises publiques, des Places des

Parkings, de la Gestion des Ordures, de la lutte contre le désordre urbain… alors les Musées Privées qui ouvrent pour accueillir ce monde, doivent participer, conformément à la réglementation en vigueur, à ce travail d’intérêt public.

III- LE CAS DES OBJETS BAMOUN EN ALLEMAGNE ET DES DROITS QUI SERAIENT

VERSÉS « REGULIEREMENT » AU PALAIS –

En fin d’année dernière, nous avons eu le plaisir de recevoir Monsieur le Directeur de la

Politique Culturelle Extérieure, du Ministère des Affaires Extérieures Allemand, venu à

Foumban pour recueillir l’avis du Maire par rapport au rapatriement7 des 44000 Objets acquis lors de la Colonisation Allemande : j’ai donné régulièrement mon avis8. Si le processus est louable et que la recherche des voies les meilleurs est en cours,

Nous avons appris récemment que des espèces de « droits » de propriété seraient alloués au Palais de Foumban par, nous supposons des Musées Allemands, je ne saurais vous dire s’ils

Selon le Décret de 1977 Organisant les Chefferies Traditionnelles ; La notion de « sultanat » répandue n’étant soutenue par aucune réalité et norme juridique ;

4 Avec pour conséquences de nombreuses violations des droits humains ;

5 Pour Mémoire en 1996, avec le retour au Multipartisme, Sa Majesté Mbombo Njoya a été battu aux élections municipales par le Dr Adamou NDAM NJOYA ; l’option prise par les populations de Foumban claire,

s’est confirmée avec le temps : la Loi. encadre le rôle de l’autorité traditionnelle différemment de celui de l’autorité élue pour un mandat.

6 Les domaines relevant du foncier, des ressources du sous-sol (carrières), de la religion, des familles…souffrant de cette même imposture de l’autorité traditionnelle, qui semble être au-dessus de la Loi ;

7 Décision votée au Parlement Allemand

88 Je vais revenir sur cet avis dans un autre cadre.

 

sont publics ou Privés ; En attendant de saisir directement la République d’Allemagne par le biais de Sa représentation Diplomatique au Cameroun,

Je viens ici déjà dire que : qu’il s’agisse du Trône du Roi Njoya ou tous les autres objets, du moment où, ils se retrouvent dans la Collection publique de l’État d’Allemagne, (l’Empereur

Bismark ayant gardé ses objets privés dans sa collection privée), ses objet appartiennent une fois au Cameroun, à l’État du Cameroun et s’ils viennent de Foumban, au CTD qui est un démembrement de l’État.

C’est dire que la Commune de Foumban pour les populations, est en droit de demander aux

Musées Allemands, le Rappel de tout ce qui a été injustement pris voire détourné par le Palais.

Car ce sont les Bamouns qui ont participé à la production de tous ces objets.9

Ceci étant, à nos Amis les Pays d’Amérique et de l’Union Européenne, et d’ailleurs, qui êtes très impliqués pour la Promotion de la Culture ;

En appréciant vos efforts de contribuer au développement de nos localités, par la valorisation de nos Patrimoines Culturels, Matériels et Immatériels,

Il est important que vous sachiez que la Constitution du Cameroun ne reconnait et ne protège que les VALEURS TRADITIONNELLES CONFORMES AUX PRINCIPES

DÉMOCRATIQUES, AUX DROITS DE L’HOMME ET A LA LOI.

QUE LA MISSION DE PROMOTION DE LA CULTURE EST DEVOLUE AUX CTD AVEC LA

DECENTRALISATION, CHOIX DE FORME DE L’ETAT.

Ce n’est pas à vous que nous pouvons faire un dessin de ce que c’est qu’une Monarchie. Les histoires de vos Grands Pays sont jalonnées des âges d’Or et de déclins, connus par les

Monarchies. Si à titre privé, vous pouvez entreprendre des actions avec vos amis Princes, Rois, si cela peut vous amuser de vous plonger le temps de vos weekend dans les Cours « royales », et même de vous « anoblir » ; Par contre, à titre de Représentant de vos différents États, cela serait difficile de croire que vous financerez des Institutions privées au fort relents monarchiques, au détriment des Institutions Publiques et des populations.

Ce serait en déni des Valeurs et Principes Républicains que vos États défendent.

Fait à Foumban, le 12 Avril 2024

Hon. TOMAINO NDAM NJOYA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =