Joyeuses Pâques : « notre pays qui vit sa pénitence depuis plus de 40 ans est entrain de vivre son histoire Pascale, dans l’attente de sa nouvelle naissance, après une fin de règne difficile. Une nouvelle naissance que certains souhaitent avec effusion de sang et chaos… » Me Adeline DJOMGANG LORD, Avocate au barreau, Député suppléante, Conseillère municipal et Membre du NAC du SDF

JOYEUSES PÂQUES ET HEUREUSE NOUVELLE NAISSANCE

Après 40 jours de dévotion à Dieu  dans l’abstinence, la pénitence, le partage ainsi qu’une semaine sainte et un triduum pascal encré de prière, les Chrétiens du monde célèbrent la fête de Pâques ce dimanche 31 mars 2024.

Si cette fête symbolise la résurrection du Seigneur et Sauveur Jésus Christ envoyé par Dieu le Père pour nous délivrer et nous racheter de l’esclavage du mal et du péché, il n’y a pas de résurrection sans mort.

Celle du Christ s’est caractérisée par le complot, la trahison, la douleur, la souffrance et l’abandon.

L’histoire du Christ est vécue au quotidien par nombreux d’entre nous, notamment des complots vécus, trahisons subies, souffrances, douleurs endurées et abandon des siens. Mais en même  temps, sa résurrection redonne l’espoir d’une nouvelle naissance, d’un nouveau départ, à l’unique condition qu’il soit en nous.

Notre pays qui vit sa pénitence depuis plus de 40 ans est entrain  de vivre son histoire Pascale, dans l’attente de  sa nouvelle naissance, après une fin de règne difficile. Une nouvelle naissance que certains souhaitent avec effusion de sang et chaos.

Mais comme le bien triomphe toujours en fin de compte du mal, ma ferme conviction est que la résurrection du Cameroun sera sûrement pacifique, au regard de nombreuses prières pour lui hier, aujourd’hui et demain.

Et comme le Seigneur Jésus Christ nous montre la voie, la traversée du désert dans l’endurance débouche toujours à la félicité, et les souffrances vécues ne deviennent alors qu’un triste souvenir.

Chers tous, les lendemains augurent de belles victoires. Mais aucune ne peut être obtenue sans engagement ni sacrifice. L’engagement de s’inscrire massivement sur les listes électorales, l’engagement de voter et le sacrifice de surveiller son vote surtout le défendre, car aucun régime de la terreur ne peut venir à bout d’un peuple déterminé à obtenir le changement qu’il souhaite. Le Sénégal nous parle abondamment dans ce sens.

J’ai également l’entière conviction que les sacrifices personnels consentis pendant le carême aboutiront à des jours pleins de bonheur  pour chacun ayant la foi de suivre cette voie spirituelle, oui ce bonheur devrait être célébré à travers le cantique du livre de l’exode « Ma force et mon chant, c’est le Seigneur:

Il est pour moi le salut

Il est mon Dieu, je le célèbre»

Joyeuses Pâques à chacun et à tous !

 

Me Adeline DJOMGANG LORD,

Avocate au barreau,

Député suppléante,

Conseillère municipal,

Membre du NAC du SDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 ⁄ 2 =