Sénégal – France : Macron pourra – t – il recevoir Bassirou Diomaye avec ses premières dames ?

Le régime matrimonial du duo dirigeant du Sénégal doit certainement faire l’objet des débats chez le partenaire français. Emmanuel Macron, le mari de Brigitte étant un défenseur acharné de la cause  des LGBT.

Ousmane Sonko, le Président du parti les Patriotes Africains du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité (PASTEF), pressenti  au poste de Premier Ministre serait aussi polygame de deux ou trois épouses. Le cas de Bassirou Diomaye Faye, le nouveau président du Sénégal est connu de tous. Ces deux épouses sont toujours à ses côtés et tout porte à croire que le Sénégal n’aura pas une première dame, mais deux premières dames.

La polygamie est un délit puni en France.  Les LGBT ne sont  pas aussi tolérés par la législation de la plupart des pays africains. D’ailleurs, cette pratique froisse la sensibilité de tout africain bon teint. Au Sénégal, elle est assimilée à l’attentat aux mœurs et pénalement réprimée. Quoi de plus normal pour l’un des pays les islamisés de l’Afrique, avec plus 90% de musulmans. Allah donne la latitude à ses fidèles de prendre jusqu’à 4 femmes, selon leurs capacités de les aimer, les entretenir et de s’occuper de leurs progénitures/

Depuis son élection et certainement avant, le nouveau président de la République du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye est régulièrement aperçu avec ses deux épouses et semble ne pas accorder la primauté de l’une sur l’autre. Et aussitôt, l’on se demande si le président Macron acceptera de l’accueillir à l’Elysée avec ses premières dames. En attendant, les grands traits de remarque sur certains accords qui lient la France et le Sénégal, comme l’avaient annoncé Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye, alors fougueux opposants au régime Macky Sall ;  le public se distrait avec ce pan de l’africanité qui caractérise les jeunes nouveaux dirigeants du pays de Léopold Sédar Senghor.

Emmanuel Macron a formé un gouvernement bourré de « ces choses là » dixit Paul Biya. Chez Bassirou Diomaye Faye, ce sera peut être la promotion de cette autre valeur africaine : la polygamie.

© Alexis Yangoua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 + 12 =