Championnat de vacances de Massangam : C’était une fête populaire.

Le  05 Septembre 2022, le stade municipal de Massangam a abrité la finale de la 6ème édition du championnat de vacances «  du Savoir, du Savoir –faire,  du Savoir être et Agir Ensemble ».

Du football, aussi des instants de prestations artistiques et culturelles. C’est dans cette ambiance que Massangam, commune  du département du Noun, a vibré depuis le 27 Juin 2022, jour du lancement  de la 6ème édition du championnat de vacances. Une initiative du maire  Mfopou Aboubacar  « Ce rendez-vous sport s’inscrit dans notre politique locale  d’encadrement de la jeunesse. Notre principal objectif a été de rassembler ces jeunes des vingt-six villages de Massangam, afin de leurs offrir un cadre de communion, de partage, d’expérimentation et d’expression de talents ; un cadre d’initiation à l’acceptation de nos différences, d’appropriation des valeurs universelles du Fair-play qui caractérisent le Football. Il ne pouvait en être autrement car nous gardons en esprit le devoir permanent d’encadrement de cette jeunesse dont nous avons la charge. C’est dans cette perspective que l’Exécutif communal dont j’ai la lourde responsabilité de diriger a jugé opportun l’organisation de ce championnat de vacances baptisé « Tournoi du Savoir, du Savoir-faire et du  Savoir-être et agir ensemble ».a situé l’organisateur

Ce championnat qui a tenu en haleine  presque tous les 26 villages qui composent cette unité administrative, était composé de 16 équipes, programmées en aller et retour, avec un play off qui a produit deux finalistes : Jeunesse FC de Mabouoh et FC Centre de Massangam.

Durant la compétition, Jeunesse FC de Mabouoh et FC Centre de Massangam ont attiré des spectateurs grâce à la qualité du jeu produit par leurs joueurs. Aucun amoureux du football n’a voulu rater cette confrontation entre deux ténors de la 6ème édition. Tout comme aux précédentes éditions, une foule immense a fait le déplacement du stade municipal de Massangam sachant que le maire Mfopou Aboubakar ne lésine ni sur les moyens, ni sur le temps pour rendre meilleures, toutes ses entreprises. « Nous ne cesserons de le dire : l’Avenir de cette jeunesse nous préoccupe plus que jamais car c’est cette pépinière qui bâtira le Massangam de nos rêves. C’est pourquoi nous ne reculerons devant rien, ni devant les potentiels fauteurs de troubles pour ce qui est de ce travail d’encadrement. Nous saisissons cette opportunité pour exprimer à l’endroit du pole sport du Noun les sollicitations de la Jeunesse de Massangam en termes d’infrastructures, d’activités de détection et d’accompagnement des talents sportifs de notre Commune ». a indiqué le magistrat municipal surnommé le « grandissime  » par sa population.

A l’issue des 90 minutes dont les 35 dernières sous une pluie battante, le score est d’un but pour Jeunesse FC de Mabouoh et zéro pour l’équipe locale. Une avance obtenue grâce à un penalty marqué au cours des 10 premières minutes de la seconde partie.

« Dans l’ensemble, le championnat de vacances s’est bien déroulé. C’est le lieu de féliciter des acteurs notamment les deux équipes pour leurs prestations. Je vais ensuite adresser mes encouragements à monsieur le maire de Massangam qui a fait du championnat de vacances une tradition dans l’arrondissement de Massangam. Il est à sa 6ème édition et nous ne pouvons que lui adresser nos félicitations. A travers ce championnat, nous magnifions dans notre arrondissement, le vivre – ensemble, la paix, la tolérance et l’unité. Et nous avons besoin de ses valeurs pour le développement de notre arrondissement » s’est félicité Herman Tchacketong Adjota, Sous préfet de l’arrondissement de Massangam entouré de son état major. Ce championnat, il faut le savoir est le déroulé du programme d’activités de Pôle sport Noun.

Un projet multisports  porté par le Syndicat des Communes du Noun(SYCONOUN), dont la présidence est assurée par l’honorable Hermine Patricia Tomaïno Ndam Njoya, édile de Foumban. Le SYCONOUN y était représenté par une modeste délégation conduite par le maire de Malantouen, Ibrahim Ndapeyouene, porteur du message de la présidente. « La présidente du SYCONOUN a bien voulu que nous soyons là pour féliciter le maire dans sa vision d’être et agir ensemble, et dans sa manière de faire, qui voudrait que  chaque fois qu’il a quelque chose à faire, que ses frères du syndicat soit là. Et nous y sommes. Le message à passer c’est que chacun de nous suive l’exemple de Massangam ».

En guise de récompenses, chacune des 16 équipes a reçu 50 000 f cfa de prime de participation. Le perdant de la finale a empoché une somme  de 150 000 f cfa, alors que la cagnotte du gagnant s’élève a 200 000 f cfa. 100 000 f caf pour la sécurité, 150 000 f cfa pour le Comité Technique d’Organisation, 100 000 f cfa aux secouristes. Les meilleurs dans les catégories de joueurs, buteurs, gardiens et supporters ont été aussi gratifié.

Monsieur la maire de la commune de Massangam n’est pas allé avec le dos de la cuillère  pour tancer quelques actions initiées par d’autres « massangamois », dans l’optique de perturber cette compétion qui dès 2023, portera la dénomination de « Festi Football Massangam » « la Compétition qui arrive à son terme aujourd’hui a été le théâtre des mobilisations les plus réussies dans un contexte où la manipulation des consciences par une vente aux enchères des dignités humaines a failli mettre en déroute notre Jeunesse. Par cette organisation, les acteurs de tout bord, moins jeunes – jeunes – femmes et hommes – ont su magnifier l’écoute attentive qu’ils gardent et continuent à réserver à l’Exécutif communal de Massangam ».

En 2023, a t- il promis, le stade municipal sera aménagé avec la construction des Barrières, les Tribunes et l’aménagement  l’aire de  Jeux afin que les talents puissent éclore davantage. Il entend aussi œuvrer pour la création d’une équipe communale de football affiliée à la ligue départementale. L’édile de Massangam n’a pas omis ses sources et l’hommage à leur parrain « Il faut comprendre en ce geste toute la quintessence de notre Credo à savoir « être et agir ensemble ». Notre Mentor, d’heureuse mémoire, le DR Adamou NDAM NJOYA ne cessait de nous le recommander ».

(c) Alexis YANGOUA

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 23 =