Bangangté : Riposte et lutte contre la propagation du COVID – 19, le RIPREM entre dans sa phase opérationnelle

En partenariat avec la commune de Bangangté, le Réseau International des Princesses et Reines Mères du Ndé (RIPREM) lance ses activités.

50 Millions de FCFA, c’est le budget arrêté par le Réseau International des Princesses et Reines Mères du Ndé pour constituer le bouclier anti coronavirus sur toutes les frontières du département. 20 Millions CFA déjà réunis ont été investis dans l’acquisition d’importants matériels dont la remise  aux bénéficiaires, a  fait l’objet d’une cérémonie organisée le Jeudi 09 Avril 2020  à l’esplanade de la mairie de Bangangté. Pour ce premier stock de dons, le RIPREM a ciblé  les 14  groupements et les formations sanitaires du département du Ndé. Ainsi, à la première catégorie représentée par les chefs supérieurs, l’équipe en charge des opérations a  offert : 325 bacs à eau pour lave – mains, une trentaine de cartons de savons, une centaine de ballots de serviettes jetables, plus de 1000 solutions hydro – alcooliques et bien d’autres accessoires «  C’est pour la première fois qu’un élan de solidarité et de générosité de cette envergure est exécuté dans le Ndé pour les populations du Ndé » a martelé S.M Tchada Ngapmou Louis de Bandounga, porte parole des autorités traditionnelles sous le regard et sourires approbateurs  de madame Charlotte Tchemi, représentante de la présidente du RIPREM qui, dans son discours de circonstance a indiqué que l’opération ainsi lancée sera pilotée par un noyau constitué de Reines Mères, membres du RIPREM avec la participation qui se veut active des maires, des chefs supérieurs, des chefs de villages, des comités de développement, des regroupements jeunes et de la société civile. Les formations sanitaires conduites  par le médecin chef de district de santé ont reçu entre autres des thermos – Flash laser, des combinaisons de protection.

En vue de renforcer le personnel sanitaire en cette période de veille, 15 étudiants médecins finissants et 15 élèves infirmiers, tous volontaires ont été recrutés par un comité technique coordonné par Dr Jonas Kouamou par ailleurs maire de la commune de Bangangté. Pour la phase de sensibilisation des populations, le RIPREM a confectionné des supports de communication : Flyers, Affichettes, Banderoles, Casquettes, Tee – Shirt, véhicules sonorisés devant parcourir tous les villages et des spots aussi en langues locales pour diffusion dans les médias communautaires. Une citerne de 1000 litres d’eau potable sera placée dans chacun des villages. Ce dispositif y sera maintenu après  le passage du  COVID – 19, pour  renforcer la qualité de l’approvisionnement en eau. A précisé la représentante de l’Association donatrice. Une initiative encouragée par François Etapa, préfet du Ndé qui dans la foulée a réitéré la nécessité du respect des mesures gouvernementales de riposte et de lutte contre le Coronavirus.             Selon ses promoteurs le RIPREM est «  un projet innovant dans sa conception et sa mise en œuvre, durable et inclusif et conçu suivant les standards d’assistance Onusiens ».  Ses activités sont coordonnées par Maveun Nap Ngoh Tshibanda Marie Louise, encadrées et parrainées par Maveun Menchiagrup Célestine Ketcha Courtès qui entend distribuer 50 000 Cache – Nez dans les prochains jours.

© Alexis YANGOUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 2 =